Un océan de souffrance reliure

Un océan de souffrance

Dessin: Bones - Scénario: Bones - Couleur: Bones - Encrage: Bones
  • Projet Sandawe
  • Un océan de souffrance

    15 avril 1919, l’armistice a été sonné. Un sous-marin allemand s’échoue sur une plage anglaise. rNuit après nuit, attirés par un appel lugubre, les habitants s’enfoncent dans la noirceur de l’océan.

    project board

RÉSUMÉ

Trois années après les événements de la butte de Vauquois.

Bär a survécu aux tranchées, il fait maintenant partie d’un service spécial Allemand et est détaché pour enquêter sur un U-boot allemand échoué sur la côte Anglaise.

Les autorités y ont trouvé ce qui semble être une larve et demandent des comptes aux Allemands.

Bär, qui s’est procuré la larve par des moyens détournés, retrouve Gaspard qui est interné dans un institut en Angleterre par son père suite à une tendance pour l’autodestruction par la drogue,

Il lui demande d’étudier cette larve et de lui confirmer qu’ils ont bien à faire à la même créature qu’à Vauquois.

Pour Gaspard il ne fait aucun doute, il s’agit de la même chose.

Ensemble, ils fouillent l’épave du sous-marin et y découvrent le journal de bord du commandant.

Ils y apprennent que, durant le voyage, l’équipage a été pris d’un étrange mal, tous contaminé un par un, les marins semblaient subir des mutations.

Les marins se sont emparés du navire voulant le faire échouer sur la côte anglaise.

Dans la nuit pendant que la tempête fait rage, après un âpre combat dans les coursives du vaisseau, le commandant et une poignée d’hommes encore sains décident de faire surface et mettre les chaloupes à la mer...


Cycle : Dessous | Tome : 2/3 | Format : Histoire longue | Nombre de planches : 64 | Public : Adolescents / Adultes

  • Action
  • Comics
  • Fantastique
  • Fiction historique
  • Roman graphique
  • Science-fiction

Avis de l'éditeur

Vous avez aimé La Montagne des Morts, le premier tome de Dessous, la trilogie infernale savamment conçue par Bones ? Ce second volet comblera toutes vos attentes ! On y retrouve les principaux protagonistes du premier volume, tous sérieusement amochés par la boucherie de 14-18 et, surtout, par les effroyables événements vécus sur et sous la butte de Vauquois.

Avec un sens consommé de l’épouvante et du suspense, Bones nous entraîne cette fois dans les abysses marins où la chose vient de faire une réapparition remarquée. Dans une ambiance lovecraftienne, il nous offre un nouveau récit oppressant où son dessin expressionniste, au style nerveux inimitable, fait encore une fois merveille, magnifiquement épaulé par une mise en couleurs à la fois sobre et pleine d’ambiance, qui accentue encore l’effet angoissant des situations.

Un sans-faute de ce nouveau maître du fantastique et de l’épouvante qui ne fait pas de quartier. Mutations génétiques, guerre bactériologique... Bones nous emmène dans son univers terrifiant et fascinant, un superbe cauchemar entre Walking Dead, Chtulhu, Le Vaisseau Fantôme et Voyage au bout de la nuit. Une œuvre qui fera date et référence pour tous les amateurs du genre... et les autres. Vivement la suite (et, hélas, la fin) dans : Un Regard vers les étoiles.

Budget

Les montants des principaux postes du budget de l’album "Un océan de souffrance" sont les suivants :
1/ Frais de création : ± 15.500 €
2/ Frais d’impression et de transport : ± 8.500 €
3/ Frais de promotion et commercialisation : ± 2.000 €
4/ Frais de contrepartie édinautes : ± 4.000 €
5/ Commission de financement : 5.000 €
6/ Marge de sécurité : ± 3.000 €
7/ Frais de comptabilité : 1.000 €
Budget total (arrondi): 39.000 €
Le budget effectif (enveloppe globale stable mais ventilation différente possible des postes) sera communiqué après financement.
Pour plus d'informations sur les budgets, voir entre autres : 

DESCRIPTION

Le soir dans leur chambre d’hôtel, nos deux compères assistent à une scène incroyable, des habitants s’enfoncent dans les profondeurs de l’océan, attirés par un appel lugubre provenant du large.

Un homme se tient plus loin sur la jetée, observe Bär et Gaspard avant de s’enfuir.

Bär et Gaspard craignant le retour de la chose de Vauquois tentent de découvrir ce qui lance cet appel en prenant le large la nuit suivante à bord d’un « chalutier » allemand.

Au large, la chose refait surface et pousse son hurlement plaintif, des hommes et des femmes comme hypnotisés s’enfoncent de nouveau dans les profondeurs de l’océan.

L’équipage du chalutier met une chaloupe à l’eau et fait discrètement route vers la chose... Ils subissent une attaque de créatures qui n’ont plus grand-chose d’humain et sont sauvés par un bâtiment français qui tire quelques salves sur la chose qui s’enfonce dans les profondeurs et disparaît.

À bord de la canonnière française se trouvent aussi le commandant du U-Boot et quelques-uns de ses hommes d’équipage.

Bär et Gaspard mettent le capitaine de la canonnière dans la confidence et souhaitent interroger le capitaine allemand.

Quand ils arrivent dans leur cellule, ceux-ci sont trouvés morts, et ce même homme que sur la jetée d’Hastings qui les observe et s’enfuit de nouveau.

Une course poursuite s’en suit à travers les coursives du bâtiment... L’homme doué d’une force hors du commun plonge par-dessus bord et disparaît.

(Suite dans l’album)

Comment ça marche

Cliquez ici pour en savoir plus sur le fonctionnement de Sandawe.

Abonnez-vous à notre newsletter

Twitter

Facebook