Sara Lone 2: \ reliure

Sara Lone 2: "Carcano Girl"

Dessin: David Morancho - Scénario: Erik Arnoux - Couleur: David Morancho
  • Projet Sandawe

Retour au blog du projet

Denis Bajram parle des dédicaces !

article image

Denis est un copain et si je passe in extenso ici son texte, c'est parce qu'il n'y a pas UNE virgule à retirer.

Pour ma part, je continue à aller signer parce que ça me plait encore et tant que j'y trouverai une forme de satisfaction, je continuerai, en choisissant les endroits où je vais, pour retrouver des copains auteurs, libraires ou organisateurs. Pas vraiment pour un public dont je ne sais pas grand-chose, même si évidemment il y a aussi parfois de belles rencontres.

Désormais, comme les copains, je suis payé pour la plupart de mes pages en avance sur droits, je dédicace donc totalement gracieusement, puisque ça ne rapporte plus rien dans 95% des cas. Pour la gloire, pour le plaisir. Autant y trouver son compte...

Et personne ne m'a jamais forcé.

Et le jour où j'en aurai assez, je n'y mettrai plus les pieds non plus, en tout cas sous cette forme que nous avons dévoyée au fil des décennies...

"Je vais rebondir sur l’actuelle controverse sur la rémunération des auteurs de BD en dédicace. En pleine précarisation des revenus, on cherche des ressources partout, c’est compréhensible. Mais cela me questionne. J'ai l'impression que le problème est bien plus profond…

J’ai arrêté de dédicacer en 2006. Totalement. Je ne fais plus que des conférences, ateliers, démonstrations, parfois suivis d’une rare séance de signatures. J’ai pu le faire car je suis arrivé à un niveau de notoriété suffisant pour cela. Je sais que c’est une décision que toute le monde ne peut pas prendre, loin s’en faut.

Je n'ai pas arrêté de dédicacer parce que je n'étais pas payé. Ou parce que j'y perdais beaucoup de temps. Ou parce qu’on revendait mes dessins sur ebay. Ou parce que les incivilités dans les files d'attente me mettaient hors de moi. Ou parce qu’il me paraissait sidérant de voir des gens faire la queue des heures pour mes dessins les plus vite faits de l'année. Ou parce que je ne rencontrais plus mes lecteurs mais que des maniaques de la dédicace. Tous ces problèmes ont participé à ma décision, mais n’en sont pas la raison fondamentale.

Non. J'ai arrêté parce que je suis inquiet de voir les auteurs ne se montrer quasiment que sous le seul jour de la dédicace. Malgré toute la bonne volonté des quelques festivals qui ont un vrai programme culturel. Quand on entre dans une manifestation BD, on ne voit que des files de gens, cachant les auteurs qui, si on arrive enfin à les approcher, s'avèrent  avoir la tête baissée sur leur dessin. Passionnant, des zombies devant des fantômes…

La plupart des manifestations ne sont pas des festivals de BD, mais des festivals de dessin original rapide sur page de garde. Une illusion de rencontre, alors que ce ne sont que des usines à faire ces petits originaux. Une machine à faire disparaître la BD et ses auteurs derrière ces petits dessins qui ne sont en rien de la BD. Car la BD, ce n’est pas ça. La BD, c’est du dessin qui demande, pour la plupart des auteurs, un bien plus long travail. La BD c’est surtout une narration qui nécessite au moins deux dessins contigus pour exister. La BD, c’est raconter. Un album de BD, ce n’est donc pas juste un écrin pour mettre un petit dessin original.

Pour résumer, la dédicace a écrasé toute autre sorte de représentation en public des auteurs de BD alors qu’elle n’a plus rien à voir avec notre art et nos pratiques. Je suis donc devenu un militant de la cause « anti-dédicace ». Qu’on remette cette pratique à sa place. Que lorsque l'on rentre dans un festival, on voit en premier des conférences, des expositions, des auteurs qui échangent avec leur lecteurs. Et que les séances de signatures ou de dédicaces ne soient que de lointains satellites des vraies rencontres autour de la vraie BD."

21 commentaire

Votre avis

Veuillez vous connecter pour poster un commentaire.

member avatar

C'est les auteurs de BD qu'on foutu le bordel hier à BRUXELLES nan ?

posté par reitah -

member avatar

Bien entendu il ne s'agit là de ne "punir" personne, c'est juste une façon de penser BD et salons à repenser ensemble, trouver d'autres manières de faire, rétribuer autrement, bref parlons-en.

Denis est lui un auteur "arrivé" même si c'est fragile, il est dans la bonne barque. Et moi dans une petite chaloupe, mais j'en vois en train d'écoper derrière dans des bateaux gonflables percés...

Pour beaucoup, ça ne peut pas continuer comme ça pendant des années. La plupart des jeunes auteurs que je croise sont effectivement très inquiets de la façon dont se passe leur métier, de la paupérisation de plus en plus importante et des méandres de la profession....

On en parle quand vous voulez si le sujet vous cause, si vous avez une opinion contraire ou que vous avez des solutions, ou simplement si ça vous intrigue, bien entendu...

member avatar

Je crois pour avoir participé à quelques tables rondes et conférences sur mon métier, que si on sait animer le truc (et je l'ai fait durant des années à Angoulême pour la caisse d'épargne, avec des moyens adéquats) on peut vraiment passionner le public. Comme les gens que j'ai eu l'opportunité d'avoir devant moi et mes invités (tous les meilleurs et les plus connus, sic) durant toutes ces journées en Charente (plus d'un mois cumulé)...

Alors oui, on doit pouvoir trouver un truc qui permettra de ne plus dévoyer nos rencontres tout en gardant un coté "proches et passionnés". En tout cas, je prône pour...

member avatar

Merci Erik de nous faire partager le témoignage de Bajram par rapport à la dédicace. Je n'ai jamais eu de dédicace BD à part pour Sticky Pants. Plus jeune j'ai déjà fait la queue pour dédicacer des artbook d'illustrations, mais finalement peu de fois. Comme tu l'as dis avec les propos de Tibet, le système de dédicaces est pernicieux... Les seules dédicaces où je vais c'est aux Utopiales à Nantes, pour rencontrer des écrivains de SF que j'adore et pour échanger quelques mots avec eux plus que pour leur signature sur mes livres. D'ailleurs Denis Bajram y passe effectivement uniquement pour des conférences et c'est ce qui est le plus intéressant ! Voir des écrivains, des dessinateurs et des scientifiques débattre sur plein de sujets, avec un public pendu à leurs lèvres, pouvant poser des questions et même les aborder au cours du festival. Bref tout ça pour dire qu'en festival ce serait plus intéressant d'entendre les auteurs :) Pour les dédicaces, un moment plus intimiste en librairie je dis pourquoi pas car l'échange doit être bien plus convivial !

posté par Nimi -

member avatar

tout juste Erik,
j'ai fait pareil. Certains venaient et me disaient " je ne vous connais pas, mais on m'a dit que vos dédicaces étaient splendides et en couleur". Moi Fier de vendre un album...
Soit.... nous avons péché :)

posté par ptoma -

member avatar

ptoma: Tibet, un jour que je signais à ses côtés il y a des années à Illzach m'avait gentiment engueulé en me disant qu'en faisant des dessins aussi chiadés (pour exister auprès d'eux, précisément) je tuais le métier et que j’habituais les lecteurs à un truc qui allait nous faire tort. Et qu'ils allaient devenir de plus en plus exigeants et demander des dessins carrément pro, des vraies illustrations, comme celles qu'on vend parfois...

Le pire c'est que je l'ai pas cru.

Et il avait totalement raison. Les cons, c'est nous. Faire machine arrière n'est pas impossible non plus mais tu auras toujours de jeunots qui viendront faire de la surenchère à nouveaux pour exister, c'est humain...

member avatar

De toute façon, les choses se feront pas vite.

Les petits jeunes qui débutent n'ont pas encore fait le cheminement que nous avons nous auteurs avec un peu de bouteille et peu à peu remplissent les salons. Qui sont de moins en moins fréquentés s'il n'y a que de petits jeunes. le serpent se mord la queue. Et ça fait mal, ça...

Chacun doit faire sa trace. pour ma part, je suis totalement en accord avec Denis, même si j'aime encore aller en dédicaces, mais encore une fois davantage pour les à-cotés festifs, la bouffe et les potes que pour signer des livres... Même, à la limite, je n'en signe aucun que ça change pas ma vie (mais mon moral, oui...rire) sur le plan blé.

Le jour où je me rendrai compte que ça m'en coûte, ce sera fini. Tiens, je vais à Serris (près de chez moi et de Disneyland) signer le 8 février prochain. Pourquoi, alors que je déteste signer en RP ? Parce que le gars qui invite paye les auteurs pour leur après midi de dédicaces. là au moins t'as pas l'impression d'avoir perdu ton temps...

member avatar

Il est certain que ce contact avec le libraire est important puisque souvent il poussera ton album quelques semaines de plus. Echange de bons procédés :)

-Jeune j'étais un fan de dédicaces, patientant des heures pour voir mes stars réaliser comme par miracle leur mickey. Parfois aussi des échanges, on était moins aussi il y a 25ans. Je me rappelle de Hulet, dont j'admirais le travail. Je restais toute la séance juste pour le voir dessiner. Il pensait que j'étais un psychopathe... puis discussions faisant, je l'ai rencontré chez lui et il m'a même accordé une interview exclusive de 2h... Après cela je ne lui ai plus jamais demandé de dessins malgré le fait que je l'ai souvent revu.

Forcément, avec Sandawe, c'est un plus dans cette logique là qu'on se rencontrera je suppose. D'ailleurs péché déjà commis avec certains.

Vu aussi Bajram une fois en dédicace et il est vrai que l'homme aime parler, il a pas arrêté durant presque toute la dédicace... puis soudain s'est rendu compte que faire les deux choses en m^me temps prenaient du Temps.... il s'est un peu tu et a "abattu" son "boulot"....

Il serait plus intéressant de faire des rencontres/discussions avec une dédicace au premier sens du terme, càd une signature, voir une griffe qui prend 1 à 2 min.
(Ps: chronométré avec des amis: 1,57 min pour Tibet et un profil de Ric Hochet)

J'adore Franquin, mais apparemment c'est lui qui a commencé à mettre la barre plus haut, s'amusant avec Roba et Morris a se lancer des "défis" . Oui, juste pour s'amuser à faire de belles choses pour les 4-5 zigottos qui étaient là à l'époque.... puis... puis on connait la suite.

Ensuite aussi laisser la liberté aux auteurs de faire ce qu'ils veulent, ils sont bien conscient du système et d'y participer ou pas.

posté par ptoma -

member avatar

Je vais être sérieux (pour une fois) mais cela me rappelle un sketch de Pierre Desproges sur l'absurdité des rappels dans les spectacles (dans Textes de scène, je crois). Desproges disait que dans la vie courante, il était totalement absurde de faire revenir un plombier une fois le boulot fini. Je trouve que les dédicaces sur l'album, c'est un peu pareil. Je préfère de loin discuter avec mon plombier pendant qu'il me change le groupe de sécurité de mon cumulus plutôt qu'il vienne me resserrer une vis un peu plus tard.
Pour les dédicaces, c'est un peu pareil : il faut être motivé pour venir sur son temps de weekend en faire et pour les beaux yeux de la crèmière.
C'est là que j'apprécie Sandawe qui permet de voir le travail ô combien plus passionnant des artistes de l'intérieur, d'avoir des échanges avec eux et tous les à-côtés sympas.
[fin du mode sérieux]
De toute façon, le premier qui gribouille mes BDs, auteur ou pas, il est mort :D

member avatar

@ptoma: en librairie tu crées un lien avec le gars qui va te vendre pendant des années. J'ai comme ça des gens que je connais depuis près de 30 ans, qui m'ont reçu pour les premières fois en 87 ou 88 et qui demeurent des amis proches... Mais aussi des commerçants qui savent faire la part des choses. Il est bien évident que je fais le distinguo...

member avatar

Perso, j'ai eu quelques dédicaces au fil des années, la plupart du temps un petit geste de copains qui m'envoient leur livre, mais comme souvent ça passe par l'éditeur en direct, c'est rare. C'est toujours un geste apprécié, mais ce sont là des amis et je ne me verrais pas faire la queue pour dessin grifouillé dans un album... Quand j'ai croisé Martin, en tant que lecteur, je lui ai posé des questions sur son travail, mais je ne lui ai pas donné d'album à signer, pas plus d'ailleurs à Jacobs quand je l'ai croisé... En fait j'aime pas qu'on abime mes livres, je suis assez maniaque...

Laurent a raison pour les rencontres Sandawe qu'il vante à juste titre, mais connaissant le fonctionnement participatif de la maison, je ne vois pas comment on ferait autrement que de rencontrer nos édinautes, c'est une logique qui en découle. On n'est pas là dans le même cadre...

member avatar

Je suis également tout a fait d'accord avec M. Bajram. Meme si je comprends plus qu'on arrete a cause des incivilités qu'a cause de la dédicace en elle meme^^

Pour ma part, j'ai pas une seule dédicace (a part Xavier dans sticky pants) et je m'en porte pas plus mal. Je ne saurais pas quoi dire si j'avais un de mes auteurs préférés en face...

posté par reitah -

member avatar

Et là, j'enfonce le clou avec le rendez-vous PRIVE que nous organisons, quand nous sommes en festival, entre l'équipe, les édinautes et les auteurs présents à ce moment là !

Où c'est la discussion orale et les amitiés virtuelles, après des mois de discussions écrites sur le site, qui permettent de créer de vrais liens entre personnes; et où (je pense) l'auteur sait qu'il fera plaisir à SON édinaute en lui faisant éventuellement un dessin.

Marsuquin'apasencorepuparticiperàdesfestivalsquoiquesansdouteangoulèmecetteannée...

member avatar

Je suis à 100% d'accord, la dédicace ne devrait être qu'accessoire à la rencontre. Ce devrait être le souvenir d'un échange, pas une fin en soi. Et je ne comprends pas la revente sur ebay.

posté par Ronan -

member avatar

oui, en librairie, il y a encore parfois un coté familial.
Angoulême par exemple, c'est pour moi, depuis 15ans la foire aux boudins de la dédicaces, de l'abattage en série...
le mieux, c'est en petit nombre et devant un verre...

posté par ptoma -

member avatar

Ce sont des choses qui se font, et je milite de plus en plus pour des rencontres plus intéressantes avec le public désireux de s'informer ou de poser des questions sur les albums qu'ils ont aimés, plutôt que de passer des heures à dessiner mal assis et mal éclairés. On doit trouver d'autres formules...

Je te précise pas contre que je fais une différence notable entre festivals, où on fait partie d'un tout, et signatures en librairie où là on bosse pour soi et son relationnel, autour de son propre travail et au coup par coup, en collaboration avec le libraire...

member avatar

Nos messages se sont croisés :)
Effectivement, une rencontre me conviendrait carrément plus qu'une séance de dédicace ! La on est tout à fait d'accord !

posté par tof -

member avatar

Je n'ai pas l'impression d'être passé à coté de quoique que ce soit, j'ai bien compris ce qu'il dit. Et je comprends et j'accepte parfaitement son point de vue.
Mais moi ce que je dis c'est que je me fiche pas mal qu'il gribouille ou pas sur une de mes BD.
Ce que j'aurais aimé c'est pouvoir discuter 5 ou 10 minutes avec lui, mais comme il ne fait plus de dédicaces et comme ça m'étonnerait qu'il accepte de venir boire une bière avec moi, et bien ça ne risque pas d'arriver.

posté par tof -

member avatar

Je suis de plus en plus certain que des rencontres à bâtons rompus seront plus intéressantes que de me voir tête baissée en train de dessiner sur un album, sans un mot en le dégueulassant parfois avec des crobards douteux ratés selon mes critères une fois sur deux. Effectivement les dessins les moins représentatifs de ce que je suis capable de faire...

member avatar

Relis bien, tu passes à côté de ce qu'il dit, avec ta réponse... C'est pas du tout une histoire de norme.

member avatar

Mais ... quand je vais dans un festival, c'est précisément pour discuter avec l'auteur, lui poser des questions sur son travail, le ptit dessin de la dédicace n'est qu'un souvenir de cette rencontre.
Ca me désole de voir que je ne suis pas dans la norme.
Denis Bajram fait partie des auteurs que j'aimerais le plus rencontrer. Si ça doit être pendant une conférence, faudra bien s'en contenter, mais j'aurais préféré une rencontre en tête à tête comme le permettrait justement une séance de dédicace ... même si je dois repartir sans dessin :)

posté par tof -

Comment ça marche

Cliquez ici pour en savoir plus sur le fonctionnement de Sandawe.

Abonnez-vous à notre newsletter

Twitter

Facebook