Sanguine 2 reliure

Sanguine 2

Dessin: Sergio Alcalà - Scénario: NathanLegend - Couleur: Sergio Alcalà
  • Projet Sandawe
  • Sanguine 2

    Senga est une guerrière, une véritable amazone. Enfin...Sa tribu doit d'abord faire d'elle une chasseresse. L’insoumise va-t-elle accepter le rituel de passage ou être rejetée par ses paires ?

    project board

Voir les visuels

RÉSUMÉ

La première édition de l'album comportera un cahier spécial de 8 pages illustré de dessins inédits.

La date des grands jeux donnés par le flaminat Plotius Faustius, grand ponte de la cité de Thamugadi, approche … et la jeune augure Prisca fait tout pour que les esprits s’échauffent à l’idée de voir pour la première fois une gladiatrice participer au primus.
Le même enthousiasme n’est pourtant pas forcément de mise du côté du ludus du redouté dresseur de gladiateurs, el-Mourawid, qui réalise petit à petit qu’il a une fois encore été victime des manigances d’Ashaq et que la surnommée Sanguine peine à croiser le glaive avec ses plus robustes combattants.
Pour rétablir un peu d’équilibre, il faudrait que Sanguine puisse récupérer cet énorme rhinocéros qui lui sert de monture. Mais la bête est maintenue captive derrière les palissades du flaminat, bien déterminé à la sacrifier en introduction des jeux plutôt que de la voir combattre…

Cycle : Sanguine | Tome : 2/0 | Format : Histoire longue | Nombre de planches : 2 | Public : Tout public

  • Action
  • Aventure
  • Fiction historique

Avis de l'éditeur

Une héroïne au charisme énorme, à la personnalité forte, qui parvient à s'imposer et à se faire respecter dans un monde d'hommes et à une époque où il ne faisait pas bon être une femme isolée, loin de sa tribu. Le scénariste brasse des thèmes forts comme l'excision dans les rites de passage — malheureusement toujours d'actualité —, l'esclavage, le racisme, l'exclusion. Quant au dessinateur, les premières planches sont époustouflantes d'élégance, avec une personnalité graphique affirmée et une mise en couleurs qui imprègne immédiatement le lecteur de la chaleur et de la lourdeur de la savane. Le synopsis est tellement riche et complexe que l'on se demandait comment il pourrait tenir en deux volumes. Les auteurs nous l'on démontré !

Budget

Le montant de grands postes budgétaires de "Sanguine" sont: 

 1 / Frais de création: ± 15 000 € 
 2 / Frais d'impression et de transport: ± 7 000 €  
3 / Frais de commercialisatioon et de promotion (hors marketing gratuit): ± 2 000 €  
4 / Fabrication et expédition des contreparties édinautes: ± 4 000 €
/ Marge de sécurité: ± 3 000 € 
 6 / Frais de comptabilité : 1 000 € 
7 / Commission de financement : 5 000 € 
 Budget total (arrondi): 37 000 € 

 Tirage pour la première édition: 5000 exemplaires avec un cahier spécial pour la première édition. 

 Le budget effectif (enveloppe globale stable mais ventilation différente des postes possible) sera communiqué après financement.

Pour plus d'informations sur les budgets, voir entre autres :
http://www.sandawe.com/fr/faq/edinautes#q11  
http://www.sandawe.com/fr/faq/edinautes#q37 
 http://www.sandawe.com/fr/faq/edinautes#q39

DESCRIPTION

Au cœur d’une nuit chaude de la grande cité de Thamugadi, un chariot fait entrer les gladiateurs fraichement victorieux de la sélection de la journée, par une porte dérobée à l’arrière de l’immense et somptueuse villa du Flaminat. Dans les dépendances, ils sont toilettés et masqués avant d’être emmenés parmi les convives. 
De grandes libations sont données pour clore cette journée de réjouissances. 

Sanguine ne porte qu’un masque doré sur le visage. Elle attise d’abord les curiosités, puis rapidement, elle suscite la convoitise des nobles romains enivrés, parmi les plus puissants et âgés. 
Avant même qu’elle puisse réagir, la voilà isolée du reste des gladiateurs, jetée en pâture à quelques esprits lubriques de cette société soit disant évoluée. 
Le Flaminat, au-dessus de ces jeux pervers, observe toutefois la scène à bonne distance. 
Ashak est à l’autre bout de la pièce. Sans rang, il ne peut se mêler à ces invités prestigieux qui abusent en ce moment même de sa jeune amie. 
Il se contente de venir provoquer son rival de longue date, el-Mourawid, en lui demandant s’il est fier de sa supercherie et s’il ne craint pas que la noblesse romaine ne s’aperçoive que sous le masque, il ne s’agit pas de la vraie Sanguine. 
El-Mourawid rétorque que les romains ne savent pas distinguer une esclave numide d’une autre et qu’il n’aurait pas voulu qu’on lui abime sa nouvelle championne, avant qu’elle se distingue dans le grand Colisée de Thamugadi. 
Soudain, l’orgie est interrompue par un cortège de prélats du Flaminat. 
Ils encadrent cérémonieusement Prisca, la fille du maitre des lieux, qui se dirige vers l’atrium. 
L’assistance retrouve précipitamment ses manières. 

Il est temps d’assister au sacrifice rituel et les prédictions de Prisca sont connues dans toute l’Afrique proconsulaire. 
La fille du Flaminat se place sous une estrade où est attaché un bouc. On lui retire son voile noir. 
C’est la jeune noble qui s’adonnait à d’étranges pratiques dans les soubassements de la fosse l’après-midi même. 
Elle s’empare d’un poignard et vient perforer la gorge de l’animal effrayé, placé juste au-dessus d’elle, en invoquant la sagesse et le savoir de Jupiter. 
Un sang épais l’inonde et elle semble entrer en transe. 
Elle vocifère des paroles insensées que l’assemblée de prêtres l’entourant, s’empresse aussitôt d’interpréter: les Dieux exigent que soient mise en place rapidement de grands jeux pour les apaiser et permettre à la cité de Thamugadi de continuer à prospérer. Une clameur de jubilation envahit la villa. 

Au lendemain matin, Sanguine s’éveille sans même soupçonner ce qui a pu advenir de sa doublure dans la villa du Flaminat, durant la nuit. 
Elle s’est trouvée au ludus d’El-Mourawid, un endroit assez spartiate, mais bien plus plaisant que l’abri en bord d’enclos qu’elle a toujours connu. 
Le maitre des lieux rentre à peine, avec une sévère gueule de bois qui entame encore plus son caractère d’ordinaire si irascible. 
Les gladiateurs à peine tirés de leurs paillasses, il faut commencer l’entrainement. 

Sans rechigner, Sanguine va se mettre en position. Elle ne réalise pas qu’elle se trouve face à une cohorte de combattants qui ont peu apprécié son coup d’éclat dans l’arène, la veille. 
Il leur a fallu travailler dur pour survivre au ludus d’el-Mourawid et ils ne vont pas tolérer de devoir s’effacer devant une nouvelle coqueluche, qui plus est s’il s’agit d’une femme. 

Pendant les longues heures qui suivent, les uns après les autres, ils vont la corriger sans ménagement. 
El-Mourawid réalise alors que Sanguine a sûrement eu un « coup de pouce dudestin » pour parvenir à se distinguer. 
Il sera difficile de préserver sa renommée jusqu’aux prochains jeux du Colisée. 
Et face à des mâles aussi rustres qu’herculéens, elle n’aura sans doute pas la moindre chance. 

El-Mourawid doit trouver une solution pour ne pas perdre son investissement. 
Il fait donc venir Sanguine pour lui annoncer que son acquisition lui a coûté cher et qu’il doit modérer ses dettes. 
Il a décidé de louer ses services comme garde du corps. 
Mais il va d’abord falloir convaincre qu’une femme puisse veiller à la sécurité des patriciens. 
Le laniste peu scrupuleux va donc organiser une rixe en place du marché, afin qu’elle démontre toute sa promptitude au combat. 

Sur la grande place de Thamugadi, c’est l’effervescence. El-Mourawid a recruté quelques mendiants pour jouer aux coupe-jarrets sans se douter du véritable sort qui les attend. 
Sanguine et son maitre, en retrait, attendent patiemment l’arrivée de quelques notables pour pouvoir agir. 
Par le plus pur des hasards, ce sont les jeunes servantes de Junon qui arrivent les premières ; celles-là même qui sont sous la responsabilité du Flaminat de la cité. 
El-Mourawid pense alors qu’il serait plus prudent de retenir ses mendiants, mais ces derniers étant peu fiables, la situation échappe au laniste. 
Heureusement pour lui, Sanguine est fin prête et elle fait bonne figure en tranchant quelques gorges. 
Finalement, voilà El-Mourawid de nouveau dans la villa du richissime bienfaiteur de Thamugadi, où Ashak le reçoit, lui et Sanguine. 
L’aveugle n’est pas dupe. Il sait que son adversaire a probablement organisé tout ceci, mais il a su s’attirer les bonnes grâces du Flaminat. 
Le laniste aveugle est maintenant contraint d’obtempérer aux exigences de son rival pour louer les services de la jeune amazone.

Suite dans l'album...

Comment ça marche

Cliquez ici pour en savoir plus sur le fonctionnement de Sandawe.

Abonnez-vous à notre newsletter

Twitter

Facebook