Le bâtard des étoiles, 1 reliure

Le bâtard des étoiles, 1

Dessin: Ridel - Scénario: Cauvin
  • Projet Sandawe

Voir les visuels

RÉSUMÉ

Cela s’est passé une nuit, au bord d’une route de campagne. Elle ne se souvient de rien. Mais, neuf mois plus tard, elle donnait naissance à un enfant... bizarre. La couleur de sa peau est... incertaine. Il a seulement trois doigts à chaque main. E.T. Serait-il de retour? Ben... Justement... L’hypothèse n’est pas si farfelue que ça! Et, quand la jeune mère, sept années plus tard, pour lui permettre de vivre normalement, dévoile son secret dans une émission TV en “prime time”, et explique tout ce qu’elle a dû faire pour le cacher aux regards des curieux, elle obtient l’effet opposé. La machine médiatique se met en branle. La chasse au scoop commence. Avec, comme gibier, le bâtard des étoiles.

Série : Le Bâtard des étoiles | Tome : 1 | Format : Histoire longue | Nombre de planches : 48 | Public : Tout public

  • Fantastique
  • Humour

Avis de l'éditeur

En septembre 2013, à l'occasion de ses 75 ans, la presse annonçait que "L'Homme aux soixante millions d'albums" prenait sa retraite. Une grande fête de départ était organisée aux éditions Dupuis en l'honneur de son auteur le plus créatif. Le père des Tuniques bleues, de Cédric, de l'Agent 212, de Pierre Tombal, des Psy, des Femmes en Blanc, de Spirou et Fantasio et de tant d'autres séries populaires, allait-il vraiment s'arrêter ? On pouvait deviner qu'il n'en serait rien. La preuve ! 

Quelques mois après cette annonce, sa nouvelle série est parvenue dans notre boîte mail par l'intermédiaire du dessinateur Curd Ridel. Les deux comparses avaient depuis longtemps, envie de travailler ensemble. Spécialement pour lui, Raoul a imaginé cette histoire mi-fantastique, mi-burlesque qui, sur base d'une idée totalement folle, va aborder en plusieurs tomes les thèmes de la différence, du rejet de ceux qui ne sont pas "comme nous". Cela paraît sérieux, comme cela, mais on connaît l'art du célèbre scénariste pour traiter les thèmes les plus graves (la mort, la guerre, la maladie...) avec humour. On retrouve dans ce premier tome ce qui a fait son succès : des scénarios rebondissants, truffés de gags, un art du dialogue, et ce talent qu'il a pour mettre en évidence certains aspects de la bêtise humaine. Le dessin extrêmement expressif de Curd Ridel, son trait vigoureux, son art maîtrisé de la BD humoristique, collent merveilleusement à l'univers créé par Raoul Cauvin. Un mariage parfait.

Il s'agit d'une série d'au moins cinq tomes.

Budget

Les montants des 6 grands postes du budget du tome 1 de la série "Le Bâtard des Etoiles"" sont les suivants:
1/ Frais de création : ± 18 000 €
2/ Frais d’impression et de transport : ± 7 000 €
3/ Frais de promotion : ±2 500 €
4/ Frais de fabrication et envoi contreparties édinautes : ± 5 000 €
5/ Frais de comptabilité : 1 000 €
6/ Marge de sécurité : ± 1 500 €
7/ Commission Sandawe : 5 000 €

Budget total (arrondi): 40.000 € pour un premier tirage théorique de 4 000 (+ 500 collectors) exemplaires
Le budget effectif (enveloppe globale stable mais ventilation différente possible des postes) sera communiqué après financement.
Pour plus d'informations sur les budgets, voir entre autres : 

DESCRIPTION

Interview-express de Raoul Cauvin

— En septembre 2013, le monde de la BD apprenait avec stupeur que Raoul Cauvin prenait sa retraite. Quelques mois après, arrive "Le bâtard des étoiles". Le cerveau droit de Raoul Cauvin, celui de la créativité, refuse de prendre la retraite ?
— Quand j'ai parlé de retraite, je parlais de l'arrêt de mon statut de salarié dans la maison Dupuis. 53 années de bons et loyaux services... Je pense qu'il était temps d'arrêter les frais. Par contre, je continue toujours à chercher, trouver d'autres idées tout en continuant les séries sur lesquelles je travaille actuellement. Les Tuniques bleues, Cédric, les Psy, Les Femmes en blanc, Pierre Tombal et l'Agent 212.

— Et qu'est-ce qui a été le déclic pour ce nouveau projet ?
— Il y a bien longtemps que je voulais travailler avec Curd. J'ai toujours aimé son travail. Le tout était de trouver le petit quelque chose de nouveau, le petit quelque chose qui n'a pas encore été fait ou abordé. Pas évident de nos jours. Et puis je suis tombé sur cette idée. Le viol d'une terrienne par un extra terrestre. Un enfant né de cet union pas comme les autres. Pourquoi pas?
Si par bonheur je pouvais donner une suite à cette histoire, j'aborderais le thème de la différence, de ceux qui ne sont pas faits comme les autres, de ceux qui vivent d'un autre façon...

— Le dessinateur du  Gowap était le gendre idéal pour dessiner un  E.T.?
Je ne pense pas qu'on puisse comparer ce personnage à E.T. Celui ce venait d'une autre planéte. Dans le cas présent, il a peut être un père différent mais il est né sur terre. C'est ce qui devrait faire son charme. Une famille sur terre, une autre dans l'espace. Voilà.

Comment ça marche

Cliquez ici pour en savoir plus sur le fonctionnement de Sandawe.

Abonnez-vous à notre newsletter

Twitter

Facebook