Lance Crow Dog Intégrale T1 à T5 reliure

Lance Crow Dog Intégrale T1 à T5

Dessin: Gaël Séjourné - Scénario: Perrotin
  • Projet Sandawe

Retour au blog du projet

Les secrets d'une restauration

L'une des aberrations de l'édition actuelle, c'est le retour des albums. En effet, la folie de la surproduction est telle que, en permanence, les libraires sont obligés de renvoyer au distributeur des livres afin de faire de la place pour les nouveaux titres qui s'amènent dans un flux continu, parfois tsunamiesque à certaines périodes de l'année (période pré-Angoulême ou les deux mois qui précèdent les fêtes de fin d'année).

Certains libraires sont très respectueux. D'autres beaucoup moins. On se retrouve avec des livres abîmés, à la couverture déchirée, cabossée, griffée, ou avec des prix écrits à l'intérieur, des étiquettes indécollables à l'arrière... ou très, très sales.

Dans le cas des livres pelliculés en brillant, les taches accrochent peu. Sur un pelliculage mat, blanc de surcroît comme c'est le cas de l'intégrale Lance Crow Dog, les centaines de livres retournés sont une sorte de musée des horreurs. Il faut alors les trier et leur attribuer un niveau de qualité. Quelques dizaines (niveau 1) sont impeccables et sont remis immédiatement dans le circuit. D'autres sont proches du neuf (niveau 2) mais ont un petit défaut (coin corné, coup, griffe) qui empêche irrémédiablement toute remise en vente dans le circuit normal; ils seront gardés pour offrir à des tombolas ou des associations caritatives. D'autres (niveau 3) n'ont pas de défaut mais sont tachés; ils peuvent être nettoyés avant remise dans le circuit commercial. Les autres sont trop abîmés pour qu'on puisse en faire quoi que ce soit.

Nous vous livrons le secret d'une restauration. Plus de deux cents albums "niveau 3" sont arrivés en nos bureaux. Grâce au pelliculage mat, collé sur la couverture, il est possible de nettoyer avec un liquide — doucement — sans que cela pénètre le papier. Mais qu'utiliser? L'eau pure n'est pas suffisante. Nous avons donc testé plusieurs produits et nous vous révélons notre secret de restauration. Voir les photos pour découvrir ce produit miracle...

C'est Ysaline, sur la photo, qui est chargée de ce travail, qui prend environ trois minutes par album en moyenne.

Ici se termine notre reportage sur l'un des aspects cachés du métier d'éditeur...

21 commentaire

Votre avis

Veuillez vous connecter pour poster un commentaire.

member avatar

C'est lamentable d'avoir des retours comme ça!!!!!
Perso je suis comme tof, je regarde méticuleusement les bd avant de les acheter qui a un peu em....er le libraire pour en avoir des mieux

posté par ben35 -

member avatar

Pour de l'occasion, je peux comprendre Reitah (même si je n'achète pas de livres ou de BD d'occasions). Mais pour du neuf, et vu le prix, je ne vais pas prendre un produit abimé, sinon ça reviendrait à payer quelqu'un pour le lire avant moi afin de me retrouver avec un produit d'occasion au prix fort... en plus, contrairement à la boîte de conserve le livre ou la BD finira en meilleur état que moi d'ici 50 ans :-D

posté par Ruhr -

member avatar

Perso je suis super maniaque avec mes BDs, s'il n'y en a qu'une en rayon et qu'elle est abimée j'emm... le libraire pour qu'il aille m'en chercher une sans défaut.
Ce serait pour une boite de conserve je m'en fiche, mais la boite quand elle est mangée je la jette, c'est pas tout à fait la même chose.
La ou je suis d'accord avec Reitah c'est pour dire que les BD abimées ne devraient pas être jetées mais plutôt vendues moins cher. A des médiathèques par exemple parce que de tout façon c'est destiné à être abimé dans ce genre d'endroits ...

posté par tof -

member avatar

Sinon moi pour nettoyer les livres, j'utilise l'eau écarlate depuis très longtemps, j'ai pas trouvé mieux. C'est très volatile et n'a pas le temps de traverser le papier.

posté par Ronan -

member avatar

C'est vrai que quand on voit l'état de certains albums sur ces photos, on se demande quand même comment ils en arrivent à être abimés à ce point...

member avatar

On est dans une société de consommation, et les gens payent cher les albums. Moi, la logique du pilon pour les exemplaires abimés me semble normale, ce qui l'est moins ce sont les retours avec des livres parfois quasi détruits ou esquintés d'une façon incroyable.

Là je rejoins ceux qui disent que les libraires ne devraient pas avoir le droit de les renvoyer dans un tel état et les payer. Après tout, ils ont des assurances. En juin j'ai eu à la Seyne une caisse de SL trempée par le pluie, les albums sont considérés comme perdus et l'assurance su libraire paye.

member avatar

@Erik Oui car la plupart du temps je ne m'en aperçois meme pas. Et meme si je m'en aperçois, si c'est pas une grosse déchirure je garde. Si l'album est vraiment moche j'en prends un autre, sauf si c'est le dernier. Tu sais quand je fait mes courses, les boites de conserves un peu défoncées ou les packs de lait idem pas droit hé bien ce sont ceux que je prends en premier parce que je sais que sinon personne d'autre ne les prendront et ils seront jetés. Ca arrive encore des gens qui essayent de palier à la betise humaine.
Et ces histoires de pilon, de gachis, pour des coins cornés ca me met hors de moi

posté par reitah -

member avatar

Il n'y a plus de tomes estampillés Soleil (les derniers ont été pilonnés). Un pack 2x1 nécessiterait donc une nouvelle impression de chacun des tomes. ça à un coût. Mais pas forcément supérieur à celui d'une intégrale (tout dépend de l'imprimeur).

posté par Perrotin -

member avatar

Le tome 1 ? De Soleil ? C'est possible, ça ? Pour le reste et ce long texte explicatif, on est du même avis. L'intégrale est un bel album et devrait franchir les 2000 à un moment donné. La sortie du 6 n'est pas pour tout de suite, dommage quand on repense au timing...

member avatar

@reit: tu veux dire que quand tu prends un album dans une pile, si tu en prends un corné ou à la couverture esquintée, tu vas à la caisse au lieu de le reposer pour en prendre un nickel ? J'avoue que j'ai un peu de mal à croire ça...

member avatar

A propos de la sortie du LCD6, j'ai proposé à PP de commercialiser une partie du tirage dans un pack où on trouverait le tome 1 offert (2 albums pour le prix d'un). Ce serait un coup à booster les ventes des tomes 2,3,4,5... A condition de pouvoir les trouver à l'unité...

posté par Perrotin -

member avatar

Un grand merci à Ysaline (travailleuse de l'ombre mise dans la lumière le temps de ce post :-) et un grand coup de chapeau à Sandawe qui essaie de trouver une solution économique, pragmatique et écologique à l'une des actions les plus insupportables de la chaîne du livre : le pilonnage aveugle et systématique des retours...
L'intégrale Lance Crow Dog est en rupture depuis plusieurs semaines. Au lieu de réimprimer rapidement (et de, peut-être, se prendre ce nouveau tirage dans les gencives en cas de méventes) PP a décidé de trier les retours et d'en remettre le maximum dans le circuit.
Alors, certes, ça prend du temps. Certes, notre réassort est négatif depuis quelques temps (les commandes des libraires ne pouvant être honorées) et notre intégrale n'est plus dispo sur la Fnac et Amazon en cette veille de fêtes (j'espère que ça ne va bientôt plus être le cas). Mais cette action nous permet de temporiser jusqu'en Janvier, le mois où les derniers retours auront été effectués par les libraires. S'ils sont peu nombreux, alors on réimprime. Sinon, on se tire une balle dans le pied... Mais je ne crois pas trop à cette dernière éventualité car, pour l'instant, nous sommes autour du seuil des 30% de retours, seuil qui est considéré, en temps normal, comme acceptable par les éditeurs (aujourd'hui les retours sont plus proches des 60% - écouter à ce propos l'interview édifiante de Bajram sur Kaboum qui dit que nombre d'albums se vendent à ... 100 exemplaires...)
Et puis, n'oublions pas que le LCD6 pointe son nez et qu'il va falloir accompagner sa sortie avec une nouvelle mise en place de l'intégrale. C'est pourquoi, je suis assez optimiste et pense que, in fine, L'intégrale dépassera les 2000 ventes (ce qui serait un super score pour un bouquin à 35€ et permettrait à nos édinautes de récupérer une bonne partie de leur investissement).

posté par Perrotin -

member avatar

Oui, cela fait vraiment mal au coeur de voir que des gens prennent autant peu soin de livres. Je fais peut-être vieux schnok mais un livre est pour moi quelque chose de très symbolique, le cadeau qu'on recevait à Noël ou pour son anniversaire ou lors de grande occasion.

Bon, sinon, 200 albums de niveau 3. Mais au total, combien de retours ?

PS : il y a problème avec l'avatar pour de nombreux pros on dirait !

member avatar

Nous sommes bien d'accord sur le fait que les libraires ne devraient avoir le droit que de renvoyer des livres impeccables, désétiquettés, mais le système fonctionne ainsi pour l'instant et il va être difficile de le changer. Certains libraires acceptent, avec une remise plus importante, des commandes fermes, sans droit de retour (mais droit d'échange si le livre est impeccable). Mais c'est rare.

posté par Sandawe -

member avatar

Tu es naïf...

Marsumour

member avatar

Je suis peut-être naïf, mais étant donné que les BD envoyées étaient neuves, si elles reviennent abimées c'est qu'elles ont été "consommées" par conséquent le libraire devrait les payer au lieu de les renvoyer et se faire rembourser... (effet secondaire possible : ça réduirait les lecteurs qui squattent les rayons BD pour lire et qui repartent sans payer...vu que le libraire ne voudrait pas devoir payer à leur place)

posté par Ruhr -

member avatar

Sur la future boutique par exemple ? Si ils ne sont plus vendables, peut etre qu'ils sont hors des closes de contrat de hachette

posté par reitah -

member avatar

Article à la fois très interressant et qui fait mal au coeur.
Mais si les livres abimés sont invendables c'est aussi en partie de la faute du lecteur, qui comme lorsqu'il achète un légume le veut sans défaut alors que l'apparence n'a rien à voir avec la qualité. Un coin corné, qu'est-ce que c'est franchement ? En tout cas moi ces petits défauts ne me dérangent pas lors d'un achat.
Et vendre à prix coutant un album abimé, c'est pas possible ?

posté par reitah -

member avatar

bon courage à Ysaline ! le systeme des retours , je l'avoue me heurte ! quand on pense à toutes ces bibliotheques de bénévoles qui galerent pour exister ! ainsi va le monde .....

posté par fred41 -

member avatar

Le nombre de retours est effectivement la plaie actuelle de tout éditeur, petit ou grand, vu la durée de vie des albums en librairie. Nous attendons tous avec impatience le bilan d'après les fêtes.

posté par Sandawe -

member avatar

Sympa !
Ce qui l'est moins c'est le nombre de retours ... je suis impatient d'avoir les chiffres au mois de janvier !

posté par tof -

Comment ça marche

Cliquez ici pour en savoir plus sur le fonctionnement de Sandawe.

Abonnez-vous à notre newsletter

Twitter

Facebook