Intégrale Lance Crow Dog T1 à T5 reliure

Intégrale Lance Crow Dog T1 à T5

Dessin: Gaël Séjourné - Scénario: Perrotin
  • Projet Sandawe

Retour au blog du projet

Intégrale Lance Crow Dog : Bikers et peintures de sable

article image

Episode 8

Deux envies, à priori sans aucun lien, avaient guidé l’écriture de ce tome 3. Peu de temps auparavant, j’avais visité une magnifique exposition à la grande halle de La Vilette. Celle-ci était consacrée aux peintures de sables des indiens navajos. On pouvait y admirer des dessins faits à l’aide de sables pigmentés collés sur des panneaux de bois. J’appris à cette occasion que cette conservation  des œuvres  n’était en rien une tradition du Dineh (le peuple navajo). Initialement, les chamans réalisaient ces peintures de sable à même le sol lors de complexes voies de guérison. Ces « oeuvres», à l’instar des éphémères mandalas tibétains, étaient ensuite détruites afin qu’elles ne puissent être contemplées par des regards profanes. Mais les temps avaient changé et j’avais pu observer, fasciné, un hataali navajo tracer une peinture de sable sur le sol parisien… Je trouvais ces peintures très graphiques et me disais qu’elles pourraient avoir fière allure dans une BD. Mais il ne fallait pas qu’elles soient seulement un élément décoratif. Il fallait qu’elles soient le moteur du récit. Et puisque le récit était une histoire policière, j’imaginais  que, sous le sable, était caché quelque chose d’important… Les énigmatiques voies de guérisons titillaient également mon imaginaire. Il y avait quelque chose à faire avec tout ce matériau. Mais quoi ? Il me fallait un point d’entrée...

Je le trouvai en tombant sur une photo publiée dans un magazine. On y voyait une troupe de motards pilotant des Harley Davidson sur les routes arides du Nouveau-Mexique. La légende indiquait qu’il s’agissait de bikers navajos, les Narbonas, affiliés aux Bandidos,  la bande rivale des Hells Angels. Ces motards indiens avaient un look d’enfer, très graphique lui aussi. J’imaginai donc que mes bikers najajos volaient les peintures de sable exposées dans les musées afin de les restituer au Dineh. Des vols qui contrecarraient les plans d’une autre bande cherchant à mettre la main sur une série de « toiles » particulières intitulée la voie des étoiles. Voici ce que j’écrivis pour le texte du 4ème de couverture : « En infiltrant une bande de bikers navajos impliquée dans un vol de peintures de sable, Lance Crow Dog sait qu’il sera confronté à une brutale guerre des gangs. En revanche, il est loin d’imaginer qu’il va être le témoins d’un tout autre conflit, celui généré par l’énigmatique Voie des étoiles et le troublant mystère des origines ». 

Une anecdote à propos de cette fameuse guerre des gangs. N’étant pas motard moi-même, j’avais fait lire mon synopsis  à des « harleyistes » afin de débusquer les possibles erreurs. Ils nous avaient aussitôt conseillé de changer le nom des bandes de motards  si nous ne voulions pas avoir d’ennuis lors des séances de dédicaces accompagnant la sortie de La voie des étoiles (à suivre…)

0 commentaire

Votre avis

Veuillez vous connecter pour poster un commentaire.

Comment ça marche

Cliquez ici pour en savoir plus sur le fonctionnement de Sandawe.

Abonnez-vous à notre newsletter

Twitter

Facebook