Intégrale Lance Crow Dog T1 à T5 reliure

Intégrale Lance Crow Dog T1 à T5

Dessin: Gaël Séjourné - Scénario: Perrotin
  • Projet Sandawe

Ventes intégrales Lance Crow Dog : une dynamique positive !

article image

Après cinq mois de commercialisation de la réédition de l'intégrale Lance Crow Dog, nous en sommes à 15% de taux de retours.

La première édition, quant à elle, avait eu in fine un taux de retours de 29%.

Les ventes totales se chiffrent, pour l'instant, à 1700 exemplaires. 

Un total très satisfaisant (sur un marché de niche) qui fait de l'intégrale LCD certainement l'album ayant le meilleur retour sur investissement de la maison...

Et cela, grace à vous !

Un grand merci renouvelé pour cette réussite.

Serge et Jean-Marc

 

16 commentaire

Planète BD aime LCD

article image

Je viens de tomber sur cette critique de Benoît Cassel parue lors de la parution du T6...

Lance Crow Dog est une série de thriller typique de l'âme de la bande dessinée à la fin des années 90. En raison de ses origines amérindienne, cet enquêteur du FBI – anciennement avocat – est toujours affecté à des affaires criminelles concernant les indiens. Son opiniâtreté, ses principes, ses fantômes intérieurs en font un vrai héros vertueux, avec une psychologie de personnage crédible et logique. L'attachement qu'on lui porte au fil des cinq tomes ici réunis va logiquement crescendo. En marge des enquêtes musclées et/ou tragiques que lui a très sérieusement fait vivre le scénariste Serge Perrotin entre 1997 et 2003, le héros a brisé l'armure, jusqu'au tome de révélation sur son passé, Taïna. Ce dernier explique la retenue que s'impose ce héros envers son adjointe, trop mignonne pour être négligée plus longtemps par le héros. Hélas, c'est à ce moment que l'éditeur Soleil signifia la fin de la série aux auteurs, faute de ventes. Rappelons que la série avait déjà été mal propulsée sur ses deux premiers tomes par les défaillantes éditions du Téméraire (en faillite en 1999). Lance Crow Dog et Hélène n'allaient-ils donc jamais passer à l'acte ? C'était trop cruel pour les édinautes de Sandawe qui, non seulement, ont mis la main à la poche pour que cette intégrale voit le jour, mais en plus, ont financé une nouvelle aventure, le tome 6, Souviens-toi de Wounded Knee. Mais avant cela, cet épais volume est aussi l'occasion de contempler le dessinateur Gaël Séjourné dans ses premières œuvres réalistes. On sent son trait très besogné au tome 1, avec des petites erreurs de proportion ou des choix de cadrages discutables... Puis un peaufinage et une régularité s'instaure au fil des cases, jusqu'à un tome 5 exemplaire. Merci les édinautes de Sandawe !

1 commentaire

Que voit-on dans un compte-fils?

article image

3imagesvoir

Vous avez déjà vu souvent, sur les photos, cette petite loupe que les imprimeurs du monde entier utilisent. C'est un compte-fils. Il permet d'agrandir considérablement l'image et de voir tous les points d'encre.  Qu'y voit-on? Ceci.

3 commentaire

Impression de l'intégrale - les cahiers s'empilent

article image

Une petite heure par cahier, le temps de changer les plaques offset, de lancer la machine, d'ajuster les couleurs, puis de stocker le papier imprimé. Chaque niveau de mille-feuilles contient un bon millier de cahiers de 16 pages. Comme on aura 256 pages, je vous laisse calculer le nombre de cahiers qui seront imprimés... et la durée de l'impression. 

0 commentaire

Intégrale Lance Crow Dog - la couverture

article image

4imagesvoir

Techniquement, la couverture n'est pas un cadeau. La référence est sous pelliculage mat, une protection qui assombrit les couleurs. Mais c'est la référence utilisée.

Or, l'album sera sous pelliculage brillant... qui rehausse les couleurs. Il faut donc s'approcher du premier résultat, mais en restant légèrement en dessous des valeurs.
Un sacré casse-tête ! Mais on y est arrivés, après une bonne heure de réglages de plus en plus fins.

Attention, les photographies ne donnent pas un rendu correct.

8 commentaire

Réimpression de l'intégrale de Lance Crow Dog

article image

3imagesvoir

La réimpression de cette intégrale a été faite ce 22 mars à Vilnius, au moment même où les massacres se déroulaient à Bruxelles. Pour des raisons évidentes, je n'ai pas diffusé le traditionnel reportage sur le site. Je résumerai donc rapidement les moments-clés de cette impression aujourd'hui.


Nous avons choisi une reliure à dos carré, le dos rond étant plus fragile. Par contre, nous allons ajouter un tranchefile (Wikipedia : "Petit rouleau de papier, qui est recouvert de soie ou de fil, et qui se met aux deux extrémités du dos d’un livre relié, pour tenir les cahiers assemblés et renforcer cette partie de la reliure."), qui fait plus "classe".

Vu les énormes soucis du pelliculage mat pour un fond blanc, nous avons décidé de passer à un pelliculage brillant. Cela a des conséquences pour le rendu des couleurs. Il faut en tenir compte au moment de l'impression.

La première édition a été utilisée comme épreuve de référence. Les réglages ont pris du temps, très fins, et le rendu est pratiquement identique. Pourquoi "pratiquement" ? Parce que nous avons décidé d'être plus légers avec la couleur jaune,  un peu trop saturée dans les trois derniers albums. Cela donne des teintes plus naturelles. La comparaison entre les feuilles fraîchement imprimées et leur équivalent dans l'album donne l'avantage à cette nouvelle version.

6 commentaire

Comment ça marche

Cliquez ici pour en savoir plus sur le fonctionnement de Sandawe.

Abonnez-vous à notre newsletter

Twitter

Facebook