Alo du Vent reliure

Alo du Vent

Dessin: giuliozeloni - Scénario: Moleskina - Couleur: giuliozeloni
  • Projet Sandawe
  • Alo du Vent

    USA, 1875 : après ce voyage à travers le Colorado jusqu'à l'Alaska, ni le jeune orphelin Alo, ni son peuple d'origine, les indiens, ni son Pays en proie à de profonds changements ne seront plus les mêmes. Magie, histoire et mysticisme dans une aventure haletante !

    project board

Voir les visuels

RÉSUMÉ

Alo du Vent se déroule en 1875 aux Etats-Unis et suit les aventures d’Alo, un jeune orphelin d’origine indienne. 
Embarqué aux basques de son père adoptif, un inventeur de génie recruté pour une mission de sauvetage, Alo va devoir traverser son pays natal au cours de péripéties qui ne le laisseront pas indemne.
Une mine s’est effondrée en Alaska, terre de tous les fantasmes et dernier bastion sauvage que l’homme n’a pas encore conquis. Mais cet accident naturel cache surtout une découverte mystique, un secret enfoui que plusieurs tribus indiennes tentent de préserver et de dissimuler depuis des générations.
Ce parcours du Colorado jusqu’en Alaska sera pour Alo un véritable voyage initiatique qui l’amènera à découvrir ses racines et les parts sombres de son passé.
Sur fond de grande aventure, c’est le destin personnel de ce jeune héros qui se joue, autant que le sort de son pays, en proie à de profonds changements et à l’aube d’un monde nouveau et moderne.

Série : Alo du Vent | Tome : 1 | Format : Histoire longue | Nombre de planches : 46 | Public : Adolescents / Adultes

  • Action
  • Aventure
  • Fantastique
  • Science-fiction

Avis de l'éditeur

Dans ce vent dont Alô perçoit les messages, il y a des bouffées de grande aventure à la Jack London, Jules Verne, ou d'autres grands feuilletonistes. Avec un style époustouflant de virtuosité, à la personnalité épanouie, Giulio restranscrit la force du scénario de Francesca Santi, mettant en scène des personnages à double face — face de lumière, face d'ombre —, dans un récit épique truffé de rebondissements jusqu'à une apothéose finale totalement inattendue. A couper le souffle !

Budget

Les montants des principaux postes du budget de l’album "Alô du Vent" sont les suivants:
1/ Frais de création : ± 17.500 €
2/ Frais d’impression et de transport 4000 exemplaires : ± 7.000 €
3/ Frais de promotion : ± 2.500 €
4/ Frais de contrepartie édinautes : ± 4.500 €
5/ Commission Sandawe : 5.000 €
6/ Frais de comptabilité : 1.000 €
7/ Marge de sécurité : ± 2.000 €

Budget total (arrondi): 39.000 €
Le budget effectif (enveloppe globale stable mais ventilation différente possible des postes) sera communiqué après financement.
Pour plus d'informations sur les budgets, voir entre autres : 

DESCRIPTION

Alo est un garçon indien, adopté par un scientifique de génie, Henri Dulac, dans des circonstances inconnues à tous. Il l'a élevé comme son propre fils, en l'exhortant à être fier de ses racines et en le couvrant d'attentions, mais Dulac semble être considéré un père idéal par tout le monde sauf par le premier intéressé... 

En effet, Alo trouve Henri trop protecteur et il ne parvient pas à lui faire comprendre qu'il ne peut pas s'intéresser à une communauté qu'il ne connait même pas. Le jeune garçon n'a pas non plus réussi à s'intégrer dans sa ville, Lakewood, car il est  brimé par les autres garçons qui le traitent comme un étranger.

Et pour couronner le tout, il ne sait pas comment gérer le don qui l'accompagne depuis tout petit: il entend la voix du vent. Alo perçoit le chant de cet élément, mais il ne le comprend pas vraiment car il ignore la langue dans laquelle il lui parle. Cette particularité le fait apparaître encore plus bizarre aux yeux des jeunes de son âge et Alo ne peut compter que sur une amie : Léa, la petite-fille d'Henri, la seule à croire en son pouvoir.

La vie d’Alo bascule le jour où son père adoptif est approché par trois agents du gouvernement : Cody Talbot, Seth et Sapphire Starr. Une mine vient de s’effondrer en Alaska, retenant captif une équipe de scientifiques dont les travaux sont fondamentaux aux yeux de Washington. Et seules les machines de Dulac sont capables de forer la roche sans endommager les hommes emprisonnés.

Cette proposition est doublement pleine d’enjeux pour l’inventeur : c’est l’occasion inespérée pour lui de retrouver un peu de son lustre passé (les dernières démonstrations de ses nouvelles inventions ont toutes été des échecs cuisants, au point que cela perturbe ses relations avec Alo), mais surtout de sauver la vie de son ancien associé, Ark Eaton. 

Les agents font en effet appel à la vieille amitié qui le lie à Eaton et au rôle que ce grand savant a joué dans le développement de leur pays. Ils lui confient que les forages qu’Ark a dirigés ont été organisés après une étude scrupuleuse sur les peuples du lieu et qu'ils avaient pour but de récupérer un ouvrage enterré par les Inuits : un ouvrage qui pourrait être la base de la création d'une nouvelle technologie aux potentialités inépuisables. 

Dulac hésite malgré tout et c'est Alo, fasciné par la conversation sur le génial Ark Eaton, qui va inconsciemment le pousser à accepter : Dulac entend Alo confier à Léa qu’à son avis, l'indécision de son père est due à la peur de se retrouver de nouveau face à face avec un homme qui lui est de loin supérieur. Henri décide de lui donner tort et accepte la mission.

Alo décide de le suivre en cachette, accompagné de Léa. Mais c’est surtout à l’invitation de  Joshua Templeton qu’il se dissimule dans le convoi affrété pour emmener son père. Joshua est un journaliste de Lakewood, qui tente de découvrir la face cachée du passé de l'irréprochable inventeur Henri Dulac depuis des années. Selon le chroniqueur, tout relie le scientifique au plus honteux chapitre de l’après Guerre Civile, le massacre de Sand Creek, et il compte bien profiter de cette mission pour en découvrir les preuves irréfutables.

Le voyage ne sera pas de tout repos. Talbot, un des agents du gouvernement les prévient que leur plus grande crainte est d'être attaqués par de fameux terroristes écologiques qui se font appeler les “Émissaires du Vent”: Maska, Hurit et Niyol Noshi. Ceux-ci sont responsables de plusieurs attaques contre des anciens soldats ou d’anciens ingénieurs travaillant pour le gouvernement fédéral. 

Ces Emissaires du Vent feraient notamment partie des survivants de l'ancienne tribu indienne des Aranck et estiment que les nouvelles technologies sont coupables de l'extermination de leur peuple. Pour défendre leurs idées, ils sont prêts à tout. Par exemple, empêcher le sauvetage d'Eaton : Sapphire laisse clairement entendre à Dulac que ce sont peut-être eux qui sont responsables de l’effondrement de la mine afin de tuer le scientifique. 

Pendant ce temps, en Alaska, Ark coordonne les opérations à l'intérieur de la mine, enthousiasmé par sa découverte.

À mesure que les voyageurs se rapprochent du but et que les coups du sort les frappent, les objectifs de chacun deviennent plus clairs et leurs apparences s'effritent... 

Comment ça marche

Cliquez ici pour en savoir plus sur le fonctionnement de Sandawe.

Abonnez-vous à notre newsletter

Twitter

Facebook