Malossol beach reliure

Malossol beach

Dessin: Valty - Scénario: Lara Squid
  • Projet libre

Voir les visuels

RÉSUMÉ

Ona, jeune prostituée de la planète minière Telucentre découvre qu’Ilo, un de ses clients, est un artiste qui s’ignore. À son insu elle décide d’inscrire son oeuvre, un bonsaï au tronc façonné à l’image d’un vieux mineur, au concours du comité des arts de la fédération. Le prix en est une résidence d’artistes dans un paradis au nom d’Hysperia, une planète que se partagent de riches excentriques pratiquant l’otium et de petits cornichons.

Série : | Tome : | Format : Histoire longue | Nombre de planches : 0 | Public : Tout public

  • Aventure
  • Roman graphique
  • Science-fiction

Budget

1°) Budget de fabrication et de réalisation du PROJET : 7000
2°) Budget de fabrication des contreparties : 1000
3°) Budget d'envoi des contreparties :1000
Sous-total : 9000
4°) Commission de financement : 900
Total général : 9900
Budget arrondi à financer : 9900

DESCRIPTION

Lexique inutile pour les spécialistes

Obstat: Race… comment dire… endémique d’Hyspéria. En fait, on ne les appelle jamais comme ça. On dit “les cornichons”.

F-Bot : il s’agit d’un androïde sexuel. Ça n’a ni humeur ni maladie et ça ne vieillit pas, mais c’est couteux et difficile à entretenir surtout parce que c’est souvent soumis à rude épreuve. Et puis il faut dire qu’il y a des clients qui n’aiment pas. Les maquereaux de Télucentre, ou d’ailleurs, vous le diront tous : en matière de prostitution, il n’existe aucune solution idéale !

Hyspéria : une des rares planête possèdant les mêmes caractéristiques physiques du milieu d’origine de la vie humaine à savoir Terra 1, mais en encore mieux. C’est carrément le Paradis. Manque de bol, c’est une copropriété privée annexée par les Otiums.

Cheerios : délicieux anneaux au miel et aux cinq céréales complètes… Par extension: nom donné aux atolls d’Hyspéria.

Otium : Des gens riches qui se payent de jolis endroits comme Hyspéria pour y installer de luxueuses villas. Leur nom vient du terme latin Otium. Aaaah l’otium.… C’est le nom d’un temps qui se définit par opposition au travail et à la vie publique. C’est le temps de la retraite, de la glande et du développement personnel. Un temps choisi et non subi. On se cultive… On se promène… C’est chouette ! Il y a des privilégiés qui vivent de cette manière depuis leur naissance ; justement ce sont les Otiums.

Télucentre : planète minière appartenant au groupe Télominor. C’est moche comme une gigantesque mine à ciel ouvert. On y vit en confinement. On y va pour y gagner de l’argent qu’on dépense aussitôt en drogue, en alcool et en pute et un jour on s’aperçoit que trente années ont passé et qu’on est toujours là !

D-mos : vient du grec δῆμος qui veut dire plus ou moins prolo d’Athène. Mais dans cette société qu’est la Fédération des planètes, où chaque homme est lié par un contrat à une entreprise, le D-mos se caractérise par le fait qu’il appartient à une personne privée qui ne le rémunère pas. En un mot comme en dix : c’est un esclave.

Telominor : nom du conglomérat minier exploitant des gisements jusqu’aux confins de la Fédération. Par extension, on appelle un télominor, celui qui est employé par la société. Quoi qu’on en dise, la condition du D-mos lui est souvent supérieure car, au sens juridique du terme, l’esclave est un meuble… et en tant que meuble, donc, il répond à la règle “je dois prendre soin de mes affaires pour qu’elles durent”. Alors que le telominor, lui, personne ne s’en considère responsable. Il se précipite sur n’importe quel salaire, subit les pires conditions de travail et cela dans une affligeante résignation car il n’est venu creuser une des planêtes pourries exploitées par le conglomérat que pour ramener un peu de pognon.

Comment ça marche

Cliquez ici pour en savoir plus sur le fonctionnement de Sandawe.

Abonnez-vous à notre newsletter

Twitter

Facebook