Madame Ronchard - Tome 1: \ reliure

RÉSUMÉ

Les Asperges Blanches, l’équipe nationale de football du Pleutoultan – une petite île volcanique où il pleut à peu près 365 jours par an - viennent de prendre une nouvelle raclée mémorable. Madame Ronchard décide qu’il faut en finir avec cette météo maussade et ces résultats footballistiques médiocres, tous deux résultant sont selon elle d’un complot du pouvoir. Elle décide de renverser le Premier ministre en place, à l’aide d’un slogan simple et fédérateur: « Make Pleutoultan great again ! ».

Série : | Tome : | Format : Histoire longue | Nombre de planches : 60 | Public : Tout public

  • Humour

Budget

1°) Budget de fabrication ou de réalisation du PROJET : 9000
2°) Budget de fabrication des contreparties : 4000
3°): Budget promotion: 3500
4°) Budget d'envoi des contreparties : 1500
Sous-total :
5°) Commission de financement : 2000
Total général : 19500
Budget arrondi à financer : 20000

DESCRIPTION

Écrit en 2009, au même moment que « Maudit Mardi ! », « Madame Ronchard » est un projet qui a muri en moi plusieurs années avant de refaire surface. Les personnages me hantaient depuis tout ce temps, si bien que j’ai décidé un jour de relire le tout, alors qu’un certain Donald Trump commençait à rêver à un destin présidentiel, dans l’incrédulité générale, et que les Britanniques allaient voter à la surprise, elle aussi générale, en faveur du Brexit. Et soudain la critique formulée dès 2009 vis-à-vis du populisme, du nationalisme, mais aussi l’observation de la déliquescence de la presse écrite, couplée à un printemps 2016 particulièrement maussade, m’ont fait remettre le projet au sommet de la pile. Je n’ai quasiment rien changé au script de départ, si ce n’est quelques ajustements pour remettre cet univers au goût du jour, tout en veillant à lui garder un côté suranné et intemporel, comme si les années 1970 et 1980 se mélangeaient avec les préoccupations d’aujourd’hui…
Notre monde en 2018 est assis sur un volcan mais continue à réclamer du pain et des jeux. Eh bien au Pleutoultan, c’est aussi le cas, mais au pied de la lettre, le volcan principal de l’île risquant d’entrer en éruption.
Le personnage de Madame Ronchard existe dans Le Vif/L’Express depuis 1997. Je l’avais créée au moment de l’affaire Dutroux, pour capter le sentiment de l’ « homme de la rue » - en l’occurrence une femme - au moment où les gens voyaient des complots pédophiles partout. Gédéon a toujours été son contrepoint, qui reflétait la position du lecteur qui prend du recul, en face des élucubrations du Café du Commerce proférées par sa logeuse.
Sauf que ces élucubrations dirigent maintenant les États-Unis et que le populisme se répand un peu partout en Europe, jusqu’en Russie et en Turquie, sans oublier l’Italie qui a décidé de porter au pouvoir un mouvement créé par un ancien comique, allié à l’extrême droite.
Le complotisme est également un sujet d’étude du projet, car il est de plus en plus en vogue, depuis les attentats du 11-septembre jusqu’aux « fake news » d’aujourd’hui, le plus intrigant étant que, bien que la plupart des complots imaginés par les gens soient faux, certains sont parfois bien réels. La règle vaut également au Pleutoultan…
Et quelle meilleure caisse de résonnance pour mettre tout cela en musique que le football, ce sport mondialement connu, qui déchaîne des passions partout sur la planète et rend les gens littéralement fous, leurs capacités de jugement étant mis à mal en trois dribbles chaloupés. Alors que l’on tombe sur le râble des politiciens parce qu’on les estime surpayés, on se prosterne devant des milliardaires souvent incultes, dont le seul fait d’arme est de pousser un ballon de football, ce sport métaphore du monde.
Enfin, la déliquescence de la presse écrite est au cœur de l’intrigue. Le processus était déjà engagé en 2009, il ne l’est pas moins dix ans plus tard, bien au contraire.

"Madame Ronchard" est donc un croisement entre ma pratique d’auteur de bandes dessinées et celle de dessinateur de presse. Avec un but premier : faire rire, tout en amenant un peu de réflexion, en me moquant des travers de notre société et du barnum médiatique constant (dans lequel je m’inclus évidemment…).

Le projet est prévu en trois tomes. La sortie du tome 1 est prévue au printemps 2019.

Comment ça marche

Cliquez ici pour en savoir plus sur le fonctionnement de Sandawe.

Abonnez-vous à notre newsletter

Twitter

Facebook