Erik Arnoux

Le Blog de Erik Arnoux

Initiateur, Scenarist, Cartoonist.

Les contenus des blogs des auteurs sont sous la responsabilité de ceux-ci. Ils ne sont pas supervisés ni cautionnés par Sandawe.

Et l'album est là !

article image

Et voilà ! l'album édité par Dargaud et sorti des presses de Lesaffre est enfin entre mes petites mains ! 62 pages, grand format.

Comme à chaque fois et bien que ce soit le 43ème (ou 44ème, je sais plus) qui porte mon nom en couverture, émotion à la réception du paquet ce matin. J'espère que les édinautes  qui me suivent, ont suivi Chrys Millien, autre auteur SW, auront à cœur de découvrir cet album qui m'est cher. Vous me direz.

Sortie dans trois semaines !

7 commentaire

L'AVIATEUR dans CaseMate de mai !

article image

3imagesvoir

Dans CaseMate 92 de mai 2016, L'AVIATEUR est à l'honneur...

Mais comme c'est en basse def, faudra acheter le magazine.

Ou le voler..

0 commentaire

Pourquoi les retours condamnent à terme les micro-éditeurs...

article image

C'est ici que ça se passe... On peut appliquer quasiment tout à Sandawe. Surtout le dernier paragraphe...
Extrait
"(...) l’éditeur pense avoir vendu des livres, alors qu’en fait, non.
Les conséquences possibles :

  • problème de trésorerie lorsqu’il doit reverser un avoir à la librairie qui lui renvoie ses bouquins
  • problème évident de perte sèche lorsque les bouquins reviennent dans un sale état
  • problème de perte sèche encore lorsque l’éditeur a un distributeur qui lui facture un pourcentage sur les retours (pour les frais de réception, tri, stockage, blabla)
  • problème lorsqu’il a déjà réglé les droits d’auteur correspondant à ce qu’il pensait avoir vendu (à noter que depuis une certaine  mésaventure, nous avons intégré une provision sur retours* à nos contrats)
  • problème de stockage (quand on reçoit des retours importants alors qu’on ne s’y attendait pas – ne pas oublier que la plupart du temps le micro-éditeur stocke les bouquins chez lui)
  • problème aussi lorsque juste avant le retour, l’éditeur a relancé une impression, car approchant de la rupture de stock pour le titre concerné… Ainsi, en 2009, nous avons lancé une réimpression de 300 exemplaires d’un ouvrage, et 2 jours après, nous recevions un retour de 350 exemplaires du même titre…  – retour survenant plus de 9 mois après la commande, c’est pour dire à quel point on ne s’y attendait plus. (...) "

4 commentaire

L'AVIATEUR - Encore un peu de patience avant de décoller...

article image

Et c'est comme ça que tout commence...Avec ces trois carnets.

Allez, encore un gros mois de patience avant de tenir en main le tome 1 de l'AVIATEUR. L'album a été imprimé la semaine passée, probablement chez Lesaffre.

Je suis surpris (mais c'est une bonne chose) que pas mal de copains du net me disent par mails avoir déjà lu - et ouf, apprécié - notre "ENVOL". Qui est le titre du 1...

Les PDF (en basse def) de lecture distribués à bon escient par Dargaud ont efficacement circulé pour que blogs, critiques et magazines puissent relayer l'info et parler de l'album pile au moment de la sortie effective en mai. On aura aussi 6 pages dans le prochain CaseMate.

Du travail de pro en amont. (SW fait la même chose, à ce niveau-là...)

10 commentaire

L'AVIATEUR, la couverture définitive...

article image

Vous avez pu voir la progression... Depuis le rough de départ, fait en dix minutes, les étapes intermédiaires et maintenant la version qui sera en librairie, avec le logo dans une typo assez proche de celle de la série "mère"... Mais quand même différente.

Je passerai quelques planches pour teaser, courant du mois.

De ce que je vois du travail en amont de Dargaud pour préparer la sortie, c'est vraiment une autre dimension que de travailler avec une Major. Mais ce n'est pas une surprise. Bosser avec Sandawe offre d'autres défis et la sensation de participer, avec l'éditeur, à une aventure où tout se fait au fur et à mesure. Là, on est dans une toute autre dimension. C'est logique. Les deux expériences valent le coup d'être vécues...

Revenons à la couverture. Dargaud n'aimait pas l'attitude du personnage, qui était probablement un peu trop relax par rapport à ce qui se passe dans l'album... Quand on tombe en panne d'avion sur le territoire d'un grand fauve, on est évidemment un peu plus tendu sans doute.  Déjà moi à Thoiry, je flippe, alors j'imagine bien que là...

Bref. ils demandent donc à refaire le dessin entièrement. Chrys fait table rase, récupère le look de l'Albatros cassé mais recommence et redessine TOUT, en le traitant cette fois avec un réalisme volontaire, sur le décor notamment. Là, Josef semble davantage sur ses gardes.

Et il a raison, ça va chier !

Le 20 mai, vous serez fixés.

1 commentaire

SL - Quand David dessine... Spirou !

article image

Superbe dessin de David Morancho réalisé pour le Salon de Barcelone qui aura lieu du 5 au 8 mai prochain dans la ville de mon co-auteur...

Je le laisse expliquer les raisons, s'il passe par là, de ce dessin hommage et le sens à donner à l'image, qui est un Z clin d’œil...

12 commentaire

L'AVIATEUR, évolutions de la couv vers une version définitive (3)

article image

Et puis Dargaud a choisi en début d'année de mettre dans son calendrier le dessin de couv que je pensais définitif ou presque de l'AVIATEUR, dont on en était simplement à attendre la maquette réalisée par les graphistes du studio Dargaud, sous la houlette de Philippe, le DA (directeur artistique) qui chapeaute l'ensemble...

Autant dire qu'être un des 12 titres mis en avant sur l'ensemble des previews de l'année 2016 nous a fait plaisir. On est en belle compagnie, et nous sommes le mois de juin. Que je pensais la date de sortie.

Et puis...

Et puis des échos me parviennent comme quoi on va changer de dessin...

4 commentaire

L'AVIATEUR, évolutions de la couv vers une version définitive (2)

article image

4imagesvoir

On va oublier que la couv finale a été montrée trop tôt. Avant d'en arriver là, il y a donc eu la mise au net par Chrys de son croquis de départ. Il a donc repris son rough et mis en place le dessin détaillée.

Seulement l'avion est intact, comme dans le rough, d'ailleurs, alors que dans l'histoire, une roue se tord au moment de atterrissage et une aile est cassée par des épineux. Mais on ne le sais pas encore et du coup il finalise l’image comme ça... Je trouve aussi le perso bien décontracté comme s'il était chez Disney, mais bon ça passe. Enfin je croyais...

Et puis on reçoit les dernières pages de l'histoire dans laquelle il t a la séquence. Donc, il faut retoucher... Ni lui ni moi ne sommes les derniers pour refaire les choses. On va pas se bloquer là-dessus. Qu'à cela ne tienne, il casse l'aile et tord la roue...

Et puis en la recevant je trouve le truc un peu trop monochrome et lui propose de changer le ciel. Je rajoute donc un ciel et de la matière en bas, parce que j'aimerais bien que le titre soit dessous, pour laisser respirer le ciel et l'avion... Je lui envoie, il trouve ça pas trop mal... Dargaud aussi.

On se dit que c'est terminé. J'en profite pour maquetter le truc à ma sauce, lettrage en bas et ciel dégagé, en reprenant la typo de TRAMP, puisque la série en est issue...

6 commentaire

L'AVIATEUR, évolutions de la couv vers une version définitive (1)

article image

Quand on a causé couverture, le projet n'était pas encore signé.

Novembre 2013, on prépare le dossier qu'on enverra à Dargaud. J'étais dans le Sud chez Kraehn en train d'expliquer à madame le fonctionnement de Photoshop quand Chrys m'a envoyé par mail une première esquisse vite faite en 10 minutes et colorée à la louche puis maquettée, de ce qu'on avait pensé être une couverture potentielle, juste pour voir...

Le titre d'alors, c'était Pilote. On l'a mise dans le dossier, comme un rough (que c'était) en se disant qu'on tenait peut-être là les bases de ce que serait la version finale. On a envoyé à Dargaud. Ils ont aimé.

On ne se doutait pas que ça allait pas mal bouger et que la maison demanderait à faire et refaire...

7 commentaire

Et l'Aviateur s'annonce au catalogue Dargaud...

article image

Dans les sorties Dargaud de mai prochain, qu'est-ce qu'on voit-y pas ?

Le prix aussi, 15 euros. Pour 62 pages...

28 commentaire