Actu des projets

Léopoldville 60 : Les « niveaux 30 » déjà épuisés.

- Léopoldville 60

article image

Incroyable. Moins de 15 jours après le lancement du financement participatif, les niveaux 30 sont déjà épuisés. Vous êtes déjà 111 édinautes à croire en la suite de « Sourire 58 ». Un tout grand merci aux nouveaux venus, tout comme les anciens qui nous suivent depuis notre premier projet.

Aux personnes hésitantes, si vous voulez accompagner « Léopoldville » avec une mise raisonnable, et recevoir l’album, foncez rapidement sur les niveaux 40 et 50 tant qu’il en reste.

Bon dimanche à tous.

Ca avance... ;)

- Le Fleuriste

article image

Bonjour à tous,

 

Derji finit les couleurs de la planche 31 avant de reprendre en storyboard la fin de l'album. Je peux vous dire sans rien dévoiler que ces planches sont superbes!

Peut-être d'ailleurs en montrerons nous une prochainement, l'artiste décidera !!!

 

En attendant je vous laisse un dessin original du fleuriste!

 

A bientôt et n'oubliez pas, partagez, participez!

 

Fin Illustration

- LES IMMORTELS

article image

Perso recherche

WIP illustration

- LES IMMORTELS

article image

recherche perso 

Trois femmes [Redux]

- Les Hiboux 3

article image

Comme promis, je vous présente aujourd'hui le deuxième exlibris spécial (et une vidéo sur le processus de travail). Voici Yashee d'un clan de cerf ! Enjoy :-)

Alors, comment pouvez-vous obtenir les exlibrises? Si vous investissez 20, vous recevrez la première impression avec Taima. En investissant 50, vous obtiendrez un ensemble complet - signé, numéroté et avec une note :-) Cette opération est cumulable avec paliers et elle s'arrête à Halloween !

Un lien vers le premier post.

 

Respiration

- Croquettes dans la nuit

article image

Je viens d'envoyer les derniers dessins à la Galerie Huberty-Breyne à Bruxelles.

 

Vernissage le 19 décembre, ça me fera plaisir de vous y croiser !

En tout, il y aura une soixantaine d'originaux sur place. Dont les 13 grands formats spécialement faits pour l'occasion. L'exposition durera jusqu'au 10 janvier, si jeune Mabuse.

 

J'ai encore une commande de dessin en couleurs à réaliser, et puis je pourrai continuer à bosser au tome 2 des Croquettes, enfin ! 

 

O.

"Les Etats-Unis d'Europe": Interview exclusive de T. Gordadze, ex-Ministre des Affaires européennes de Géorgie!

- Les Etats-Unis d'Europe

article image

Nous avons le plaisir et l'honneur d'accueillir aujourd'hui dans nos colonnes M. Thornike Gordadze!

 Cet universitaire franco-géorgien a été Ministre d’État pour l’intégration européenne et euro-atlantique de la République de Géorgie de 2010 à 2012, après avoir été vice-ministre des Affaires étrangères. 

Nos "Etats-Unis d'Europe" inclut la Géorgie entre ses Etats-membres de plein droit.

M. Gordadze nous donne ainsi l'occasion de découvrir sous un jour européen cet Etat du Sud-Caucase, et pour les édinautes, l'opportunité de déceler peut-être quelques indices dans notre trame scénaristique :-)

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Le cadre géographique de nos Etats-Unis d’Europe intègre les pays dits du ‘voisinage européen’ : Europe de l’Est et Sud-Caucase – ce dernier se situant en lisière entre Europe et Asie. 

- Quelles sont selon vous les frontières du continent européen, c’est-à-dire en droit les pays éligibles à l’adhésion à l’UE

Les frontières de l’Europe sont éminemment politiques, y compris lorsque l’on affirme qu’elles sont culturelles. Car tout discours sur le caractère européen ou non de telle ou telle culture est fondé sur une réflexion politique. L’Europe, à la différence de l’Afrique, des Amériques etc… n’est pas séparée des autres continents par des étendues d’eaux (mers ou océans) de chaque côté.

Partant de ce constat, toute tracée des frontières européennes, notamment à l’Est, est le fruit de la volonté humaine. Si depuis le XVIIIe siècle nombreux sont ceux qui affirment que celle-ci passe sur l’Oural, c’est parce que le tsar russe de l’époque, Pierre le Grand voulait absolument ancrer son pays en Europe. C’est à sa forte impulsion que le géographe Vassilyi Tatichtchev proposa de fixer ses frontières entre l’Atlantique et l’Oural. De même, il est largement arbitraire de considérer que le Bosphore, ce détroit minuscule qui ne sépare même pas une ville, puisse disjoindre les continents, les cultures, voir même des civilisations. Les critères d’adhésion à l’UE relèvent donc avant tout de la sphère politique (et culturelle) et non de la géographie physique et cela est tout à fait normal. Le respect d’un certain nombre de principes et des valeurs, la volonté de partager et de contribuer à la formation de l’identité européenne sans cesse en évolution, voici les fondements des frontières européennes. Ces frontières sont également historiquement mouvantes, car mon pays d’origine, la Géorgie, voire les régions situées plus à l’Ouest comme les Balkans, étaient beaucoup moins européennes il y a plusieurs décennies, sans parler d’il y a plusieurs siècles. Ainsi, la moitié orientale de la Géorgie fut dominée par l’Iran entre le XVI et le XVIII siècles, mais la même Géorgie était à l’avant-garde de la culture féodale européenne aux XII-XIII siècles.

Enfin, si nous voulons une place digne pour cette Europe dans le monde actuel et dans le monde du futur, il faudrait rompre avec une conception volontairement réductionniste de l’UE, de l’Europe recroquevillée sur elle-même et accepter l’idée de l’élargissement. Sinon, la prophétie de Paul Valéry de l’Europe – devenue un simple cap du continent asiatique, nous guette sérieusement. 

 2) Dans notre série BD, la Géorgie a recouvré son intégrité territoriale, en reprenant l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud, annexées par la Russie en 2008.

 - La Géorgie pourrait-elle intégrer l’UE avant de résoudre ses conflits frontaliers ?

Ce ne sont pas des conflits frontaliers ou pour le contrôle de tel ou tel territoire, même si le résultat de la guerre fut l’occupation par la Russie de 20 % de la surface du pays et le nettoyage ethnique de plusieurs centaines de milliers de Géorgiens, devenus des déplacés à l’intérieur de la Géorgie ou réfugiés à l’extérieur de leurs frontières. Il s’agit donc davantage d’un conflit politique, d’une guerre qui a eu lieu entre la Russie de Poutine et la Géorgie et qui avait pour l’objectif d’empêcher la marche vers l’Europe de cette dernière, sa volonté de sortir du paradigme post-soviétique et de la sphère d’influence russe. Par cette guerre le Kremlin voulait éviter à tout prix cette contagion dangereuse qu’est devenue la démocratisation dans son voisinage.

Le succès de Moscou fut partiel malgré sa supériorité militaire écrasante : à défaut d’avoir réussi à renverser un régime « ennemi » à Tbilissi, il a occupé durablement les deux provinces septentrionales d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud et les garde comme levier formidable pour peser sur la politique intérieure et extérieure du pays. La désoccupation de ces provinces n’aura probablement pas lieu dans un avenir proche.

Mais l’UE a un précédent important d’intégration en son sein des pays partagés ou partiellement occupés. Ce fut le cas de Chypre en 2004 et celle même de l’Allemagne (RFA), qui, rappelons-nous était un état dépecé aux débuts du processus de la formation de l’Europe politique et économique.  

- Et quelles seraient les échéances et les modalités pour telle réhabilitation de la souveraineté géorgienne ? 

Le conflit en Abkhazie et en Ossétie du Sud est dans une large mesure un conflit russo-géorgien. Sans changements radicaux, voir sans bouleversements en Russie, l’occupation de ces deux régions continuera. La mauvaise nouvelle, c’est que nous ne savons pas quand ces changements interviendront. La bonne, c’est que Poutine et son entourage ne le savent pas non plus. Je suis convaincu que si la Russie se retire et rétablit des relations normales et civilisées avec la Géorgie, les sécessionnistes abkhazes et ossètes seront beaucoup plus conciliants, car personne ne veut une nouvelle guerre. Les vrais nationalistes abkhazes et ossètes ont d’ailleurs très bien compris qu’ils sont en passe d’être complètement absorbés par la Russie et ils n’auront jamais autant d’autonomie politique qu’avec la Géorgie.

Aussi, il est absolument fondamental de faire comprendre à tous les acteurs qu’aucune solution ne sera possible sans le retour de ces centaines de milliers des déplacés et de réfugiés, victimes du nettoyage ethnique. Ce sont tous les habitants d’Abkhazie  qui doivent décider démocratiquement de l’avenir de leur province. 

 3) A quel projet européen aspireraient les Géorgiens : Union économique, Europe (con-)fédérale, Union à cercles concentriques… ?

  - Et quel rôle les Géorgiens souhaiteraient y tenir ?

Le public géorgien au sens large n’est pas très au courant des débats internes à l’UE. Il s’estime faire culturellement et historiquement partie de l’Europe, et de par sa forte europhilie, mériter l’adhésion à l’UE. Bien que beaucoup plus pauvre que la plupart des membres de l’Union, la Géorgie peut se vanter, grâce aux réformes particulièrement volontaristes qui ont suivi la révolution des Roses de 2003, d’être moins corrompue et plus attractive pour les investisseurs étrangers qu’une bonne partie des Etats membres.

 Le choix de l’Europe dans ce pays est un choix civilisationnel, car l’alternative c’est le modèle russe d’autoritarisme et d’arbitraire d’un état mafieux qui se drape idéologiquement dans le nationalisme et le conservatisme réactionnaire.

Il est un peu trop tôt et trop incertain de parler du modèle d’intégration au sein de l’UE qui aura la faveur des Géorgiens. Moi et mes amis libéraux serions pour une Europe fédérale, mais je n’oublie pas qu’à l’instar de beaucoup de petites nations où les traumatismes d’occupation et de domination étrangères sont toujours très présents dans les esprits, nombreux Géorgiens soient sensibles à terme aux slogans appelant à préserver les « traditions et la culture nationales ».

Ce sera à nous et à Bruxelles de leur montrer que leurs peurs sont infondées. 

 

Le travail avance !

- Les Hiboux 3

article image

Le travail avance... voici une photo de la planche la plus fraîche !
J'aime travailler avec un crayon à l'aquarelle et j'espère que vous aimez les résultats aussi :-)

PS  Cette page est à gagner en bonus pour quiconque veut prendre le palier avec une planche originale - vous aurez 2 pages au lieu d'une ;-)

ENTRE-TEMPS...

- Kallilea

article image

Je travaille sur les planches 15 et 16, plus précisément sur des perspectives de base de la maison de Sergius Lupus et voisinage. Entre-temps, puisqu’on parle de perspectives, je vous laisse celle réalisée le 1er octobre pour le dessin de Murye dans sa pose osée.

ASTRID &AUDAZ Page 1 avec nouvelle typographie et bulles rondes

- ASTRID, AUDAZ & Les Rois de Thulé

article image

4imagesvoir

Suivant les conseils de Patrick et de quelques Édinautes, nous avons modifié la typographie des textes et la forme des bulles, de carré à rond.

Nous espérons que vous les aimez