D\'Encre et de Sang, tome 2 reliure

D'Encre et de Sang, tome 2

Dessin: Renaud - Scénario: Gihef - Couleur: Renaud
  • Projet Sandawe
  • D'Encre et de Sang, tome 2

    Eté 1944. Bruxelles, occupée par les Allemands, vit sous le joug d’un redoutable tueur.
    Au coeur de l’enfer, le rouge et le noir finiront par se confondre.

    project board
  • Planche 18 du tome 1

    Planche 18 du tome 1 : Planche 18 du tome 1 Planche 19 du tome 1 : Planche 19 du tome 1
  • Planche 20 du tome 1

    Planche 20 du tome 1 : Planche 20 du tome 1 Planche 21 du tome 1 : Planche 21 du tome 1
  • Planche 29 du tome 1

    Planche 29 du tome 1 : Planche 29 du tome 1 Planche 30 du tome 1 : Planche 30 du tome 1
  • Planche 33 du tome 1

    Planche 33 du tome 1 : Planche 33 du tome 1 Planche 34 du tome 1 : Planche 34 du tome 1

Voir les visuels

RÉSUMÉ

KATJA est une journaliste d’origine autrichienne. Elle est également au service de la Résistance.

Lors de l’été 1944, elle débarque à Bruxelles avec pour mission d’approcher Léon DEGRELLE, journaliste influent et sympathisant nazi, afin de permettre sa mise hors d’état de nuire avant l’arrivée des Alliés dans la ville.

Le traître s’avérant difficile à approcher, notre héroïne va intégrer le quotidien « Le Soir », principal outil de propagande de l’Occupant, pour retrouver sa piste.

En parallèle, elle se voit confier une grosse affaire dont personne ne semble vouloir au journal : une série de meurtres odieux de jeunes femmes juives dont on retrouve les corps affreusement mutilés.

Cycle : D'Encre et de Sang | Tome : 2/2 | Format : Histoire longue | Nombre de planches : 48 | Public : Adolescents / Adultes

  • Fiction historique

Avis de l'éditeur

Une fiction historique mêlant Résistance, Collaboration, antisémitisme... et perversions sexuelles dans la Belgique des années 40 occupée par les Nazis. Grâce à une documentation précise, les auteurs plongent leur héroïne dans les décors parfaitement reconstitués du Bruxelles de l’époque, où l’on croisera des personnalités qui ont marqué l’Histoire dans le pire sens du terme : par leur noirceur et leur cruauté. Et d’autres, dont les cerveaux pervers nous entraîneront jusqu’au bout de l’horreur.

Suite d'un magnifique album dont la première édition du tome 1 comprend un cahier exclusif de huit pages.

Budget

Les montants des 6 grands postes du budget du tome 2 de D'ENCRE ET DE SANG sont les suivants :
1/ Frais de création : ± 18.500  €
2/ Frais d’impression et de transport : ± 9.500 €
3/ Frais de promotion : ± 3.500€
4/ Frais de contrepartie édinautes : ± 7.500 €
5/ Frais de gestion et commission Sandawe : ± 5.000€
6/ Marge de sécurité : ± 4.000 €
Budget total (arrondi): 48.000 €
Tirage 1ère impression: 5.000 exemplaires + 500 collectors.

Prix de vente prévu : 15 €
Format : 240 * 320 mm

Le budget effectif (enveloppe globale stable mais ventilation différente des postes possible) sera communiqué après financement.
Pour plus d'informations sur les budgets, voir entre autres : 

DESCRIPTION

(Suite du tome 1)

La découverte des cadavres aux Abattoirs d’Anderlecht met la ville sans dessus-dessous.
Le  rédacteur en chef du « Soir », quant à lui, n’y voit qu’une aubaine pour regonfler ses ventes et confie le reportage à KATJA.

Cette dernière fait plus ample connaissance avec le Standartenführer VARST, qui lui accorde un entretien durant lequel elle tente de glaner des informations sur la localisation de LÉON DEGRELLE. 
L’officier se montre méfiant mais il est sous le charme de la journaliste en laquelle il reconnaît une « bonne aryenne », du fait de ses origines.

KATJA recoupe le cas de la jeune femme réfugiée à l’église avec son affaire. Son enquête la mène jusqu’à la caserne de Dossin, d’où elle ressort bredouille. 

Elle semble néanmoins avoir attiré l’attention de personnes impliquées dans l’affaire puisqu’elle échappe de justesse à un « accident » clairement intentionnel.  

De retour à Bruxelles, elle est kidnappée à deux rues de chez elle par des hommes cagoulés.
Mais il s’avère qu’il ne s’agit que d’ANDRÉ et ses fidèles, désireux de s’assurer qu’elle ne perde pas de vue sa mission principale : la localisation de DEGRELLE.

KATJA tente d’argumenter. Elle est surtout choquée d’apprendre qu’aux yeux du groupe, le meurtre de plusieurs dizaines de femmes pèse moins de poids que l’arrestation de vulgaires collabos. Ils se quittent plutôt en mauvais termes.

Malgré l’ultimatum d’ANDRÉ, et avec l’aide inattendue de BAERT, KATJA continue son enquête en parallèle de sa mission et découvre que des cas similaires se sont produits dans plusieurs villes européennes en « fin d’occupation allemande » au cours des six derniers mois. 
Elle apprend également que toutes les victimes identifiées étaient d’origine juive et obtient rapidement la confirmation que celles des abattoirs le sont également.

Mais quelqu’un semble déterminé à lui mettre des bâtons dans les roues. 

(Suite dans l'album)

Comment ça marche

Cliquez ici pour en savoir plus sur le fonctionnement de Sandawe.

Abonnez-vous à notre newsletter

Twitter

Facebook