Big K - intégrale reliure

Big K - intégrale

Dessin: nicolas duchêne - Scénario: ptoma
  • Projet Sandawe
  • Big K - intégrale

    Big K, tuer il aime ça.

    Vraiment.

    Fiction librement inspirée de la vie de Richard Kuklinski, tueur en série ayant travaillé pour la Maffia. Ce dernier a profité de l'âge d'or du crime new-yorkais, lié à l'explosion de la consommation de cocaïne, pour affiner son art du crime et assouvir ses pulsions meurtrières. Un polar Noir, "Hard Boiled", dans la lignée de James Ellroy.

    project board
  • Big K chapitre 1: Planche 2

    Big K chapitre 1: Planche 2 Big K chapitre 1: Planche 3
  • Big K chapitre 1: Planche 4

    Big K chapitre 1: Planche 4 Big K chapitre 1: Planche 5
  • Big K chapitre 1: Planche 6

    Big K chapitre 1: Planche 6 Big K chapitre 1: Planche 7
  • Big K Chapitre 2: planche 66

    Big K Chapitre 2: planche 66 Big K Chapitre 2: planche 68
  • Big K Chapitre 3: planche 89

    Big K Chapitre 3: planche 89
  • Couverture

    Couverture pub

Voir les visuels

RÉSUMÉ

L'intrigue commence alors que Richard a une quarantaine d’années et signe des contrats avec la Maffia new-yorkaise. 
Le récit sera constamment entrecoupé de flash-back allant de son enfance, où à l’ âge de 5 ans, il voit son frère battu à mort par son père, suivi de l'humiliation des études, la survie dans la rue, et l'explosion de violence à son adolescence.

Son rapport aux femmes et à sa famille sera très complexe, et la maitrise du concept de Mort dans sa tendre adolescence, primordiale.

Le récit est celui du point de vue de Richard Kielowski, alias Big K. Ce qui nous intéresse, n'est pas de raconter une succession de Meurtres, mais bien de comprendre les mécanismes qui ont amené un jeune garçon à devenir un tueur sanguinaire...

De son enfance torturée jusqu'à son adolescence où il prend conscience qu'être violent, insensible et introverti est synonyme de puissance sur autrui, nous suivrons les déclencheurs qui le mèneront jusqu'à l'atroce condition d’un homme dépourvu d’empathie pour autrui.

L'Album de 160 pages sera formé de 3 chapitres de 44 planches et d'un dossier de 16 pages sur le mythe de Richard Kuklinski, personnage ayant réellement existé dont notre héros est inspiré.

One Shot : Big K | Tome : 1 | Format : Histoire longue | Nombre de planches : 160 | Public : Adolescents / Adultes

Avis de l'éditeur

Dessiné au scalpel (et l'expression a rarement été aussi parfaitement justifiée pour sa froideur chirurgicale), ce triptyque, réuni en un seul volume, nous plonge dans les entrailles sanglantes et nauséeuses de la maffia américaine. Il est centré sur un serial killer professionnel (authentique), que l'on découvre tantôt exécuteur impitoyable de misérables qui ont eu le malheur de déplaire à ses patrons, tantôt père de famille aimant et conjoint trop peu présent, tantôt vendeur de cassettes pornographiques dans un vidéo-club qui lui sert de couverture sociale. Les flash-back réguliers sur son enfance dramatique et violente nous font comprendre comment la misère et les blessures successives l'ont progressivement transformé en psychopathe sadique et insensible, particulièrement pervers dans des mises à mort systématiquement immortalisées sur Polaroïd (à chacun ses petites manies...). Des scènes parfois à la limite du supportable, mais un scénario très dense, brillamment mené, avec des personnages à la très forte personnalité et des dialogues excellents, un dessin personnel mêlant crayonnés et couleurs glauques, bref un ensemble d'une cohérence parfaite pour 132 pages qui prennent aux tripes. Littéralement.

Budget

Les montants des 6 grands postes du budget de l’album intégral BIG K sont les suivants :

1/ Frais de création : 13.160  €
2/ Frais d’impression et de transport : 11.600 €
3/ Frais de promotion (hors marketing gratuit) : 2.530€
4/ Frais de contrepartie édinautes : 4.250 €
5/ Frais de gestion et commission Sandawe : 5.000€
6/ Marge de sécurité : 400 €

Budget total (arrondi): 37.000 €

Tirage 1ère impression: 3.000 exemplaires.

Le budget effectif (enveloppe globale stable mais ventilation différente des postes possible) sera communiqué après financement.

Pour plus d'informations sur les budgets, voir entre autres : 
http://www.sandawe.com/fr/faq/edinautes#q11 
http://www.sandawe.com/fr/faq/edinautes#q37 
http://www.sandawe.com/fr/faq/edinautes#q39

DESCRIPTION

Tout commence le long de l’Hudson River, non loin de Manhattan.

Big K est sur le point d’éliminer un homme qui travaille pour la Maffia new-yorkaise : c’est normal, c’est son travail au quotidien. 

Les suppliques de l’homme n’y feront rien. Un Contrat est un Contrat.

Sa mission accomplie, non sans un certain plaisir, il va rendre son rapport à Dom, son commanditaire, dans un bar à Pool Dancers. A peine la conversation commence t-elle que déjà Big K à un nouveau travail à effectuer, mais Dom ne la pas fait venir juste pour ça, il
voit  plus loin. En effet les temps changent, et la fin des Seventies annonce l’avènement de la Cocaïne. Le marché est en pleine extension et Dom, accompagné de son Capo Rico, espère bien mettre en place sa filière et engranger des tonnes de bénéfices.

Qu’à cela ne tienne, Big K n’est pas vraiment intéressé, c’est un homme prudent qui préfère s’occuper de son seul business : Tuer.

Notre homme se rend donc chez Salvi, son nouveau contrat pour une visite de politesse, mais cela ne va pas du tout se passer comme prévu.

Salvi va réveiller d’anciens démons qui sommeillaient en Big K, le replongeant dans son enfance. Une enfance triste et violente.

Cette bavure conduira notre homme à revoir sa position dans la hiérarchie maffieuse, l’obligeant à prendre d’autres directions dans sa vie. Des choix qui l’emmèneront jusqu’en Bolivie, royaume de Pablo Escobar.

Cette aventure il la ponctuera de flash back douloureux,  de mises à mort de plus en plus cruelles, et ce jusqu’à ce que tous les personnages se dévoilent réellement.

Comment ça marche

Cliquez ici pour en savoir plus sur le fonctionnement de Sandawe.

Abonnez-vous à notre newsletter

Twitter

Facebook