Waterloo - Les Secrets de la Bataille reliure

Waterloo - Les Secrets de la Bataille

Dessin: MOR - Scénario: TemPoe - Couleur: F.Daniel
  • Projet libre
  • Waterloo - Les Secrets de la Bataille

    Tous les petits et grands secrets de la Bataille de Waterloo vus au travers du "making of" de la bande dessinée officielle du Bicentenaire.

    Uniquement disponible dans la boutique spécialement dédiée à la Bataille de Waterloo et dans les musées et offices du tourisme locaux.

    project board

Voir les visuels

RÉSUMÉ

Eté 2014, à quelques kilomètres de la Butte du Lion de Waterloo. Grâce au crowdfunding (“financement participatif”), l’éditeur de bande dessinée Sandawe.com permet à des auteurs du monde entier d’être édités . Il choisit de se diversifier en lançant des projets régionaux ou événementiels. Et le premier est d’envergure : dans moins d’un an aura lieu en “live” la plus gigantesque reconstitution historique de tous les temps de la Bataille de Waterloo. Il décide de faire de même... en bande dessinée. Le challenge est de taille, car le temps est limité et le chantier énorme.

Deux auteurs acceptent de relever le défi. Le premier est le dessinateur Mor, qui a déjà réalisé la BD “Le Chevalier mécanique”. Le second est un scéna-riste avec qui il a réalisé la BD “Demba, la force des rochers”, TemPoe. Ils sont rejoints par leur coloriste Florent Daniel.

Pour que l’album devienne “la” BD officielle, les garants historiques de la commémoration, l’ASBL “Bataille de Waterloo 1815”, exigent une précision historique rigoureuse et conseillent un expert internationalement reconnu, Patrice Courcelle. Celui-ci entre dans l’aventure. D’une rigueur et d’une érudition extrêmes, il sera impitoyable. Mais il faut aller vite. Les préparatifs ont pris du temps. L’album de 32 pages devra être terminé... en trois mois. Une course contre la montre pour un projet extrêmement complexe. Vous allez en suivre toutes les étapes dans ce "making of"... et, en même temps, découvrir, grâce aux notes, indications et documents fournis par Patrice Courcelle, tous les secrets peu connus ou inconnus  de la Bataille.

Le prix de la BD sera de 19,9 €. L'édition spéciale "reconstitueurs" sera vendue 29.9 €. Le prix du "Making of" tournera autour des 12-15 €, en fonction du nombre de pages.

Cycle : Waterloo | Tome : 1/1 | Format : Histoire longue | Nombre de planches : 352 | Public : Tout public

  • Biographie
  • Fiction historique

Avis de l'éditeur

Un travail de reconstitution qui a nécessité la collaboration entre deux auteurs de bande dessinée, habitués à certaines  licences narratives et graphiques, et un expert rigoureux, reconnu à un niveau international pour la qualité de ses illustrations, à la précision microscopique. Des peintures de 1 m de large, représentant des personnages historiques dans leurs plus subtils détails, au millimètre près... Patrice Courcelle était l'expert idéal pour garantir que le travail de Mor et Bonneyrat respecterait les exigences historiques qui feraient de cet album "la" référence sur la bataille de Waterloo. Après des maîtres comme Liliane et Fred Funcken, on ne pouvait rêver meilleur trio. Et le résultat est à la hauteur des contraintes extrêmes que tous les passionnés de la Bataille de Waterloo attendaient : précis, rigoureux, fiable... et passionnant ! Comme en témoigne ce "making of" qui en retracera toutes les étapes.

Budget

Les montants des cinq grands postes du budget de ce "making of" de la bataille de Waterloo sont les suivants :
1/  Frais d’impression et de transport : ± 2 400 €
2/ Frais de contrepartie édinautes : ± 1 850 €

Total : 4 250 €

Prix de vente de l'édition normale avec dossier historique : 19,9 €.
Prix de vente de l'édition à tirage limité (64 pages) sous jaquette avec dossier complémentaire sur le phénomène de la reconstitution et un portrait de Napoléon sur papier vergé : 29,9 €.
Le prix du "making of" "LES SECRETS DE LA BATAILLE" sera de 25 €.

DESCRIPTION

La première mouture du scénario présentée par le scénariste TemPoe se présentait ainsi. Vous découvrirez, dans le "making of", comment de ce "rough" de départ, les trois auteurs ont reconstitué totalement la Bataille de Waterloo.

---
Afin de raconter la bataille de Waterloo, j’opte pour un angle subjectif : 

La bataille est initialement racontée par Antoine, un jeune tambour Français qui assiste d’abord à la promenade nocturne que fait Napoléon en compagnie du général Bertrand. Antoine aperçoit, tout comme l’Empereur les feux de bivouacs de l’ennemi.

Ensuite, Antoine part, en tant que tambour, vers le château-ferme de Hougoumont. Il assiste à une terrible bataille et doit même y participer pour sauver sa vie.

Antoine se cache ensuite et assiste aux gigantesque mouvements de bataille que se livrent les Français et les alliés. Certains événements lu sont rapportés par des hommes de l’infanterie ou par des cavaliers.

Finalement, Antoine est le seul survivant de la bataille de Hougoumont (fait réel historique).

Un second personnage, Victor, grenadier de la Garde Impériale, assiste à la débâcle française. Victor voit également Napoléon qui, face à son échec, cherche à se faire tuer et qui est sauvé par ses généraux.
Victor fait partie des grenadiers de la Garde Impériale qui ont protégé la fuite de l’Empereur.


Faits historiques :
 
Nuit du 17 au 18 juin 1815, l’Empereur Napoléon Bonaparte contemple la forêt de Soignes bordée des nombreux feux de l’ennemi Anglais. Son ultime grande bataille se prépare. L’Empereur a choisi d’attaquer en Belgique la coalition qui réunit Britanniques, Hollandais, Belges, Ecossais et Prussiens. 
Le 18 juin, à 9 heures, l’armée anglaise de Wellington occupe la position de Mont Saint Jean.
A 11h30, Napoléon décide de lancer une attaque de diversion à l’ouest, contre le château-ferme de Hougoumont ; attaque menée par son frère, le prince Jérôme, appuyé ensuite par le général Foy. Le combat est âpre et meurtrier, de parts et d’autres des deux camps.
A 12 heures, le comte de Lobau déploie ses hommes afin de protéger le flanc droit  de l’armée française.
A 13 heures, les canons français pilonnent le centre allié.
A 13h30, le 1er Corps mené par le compte d’Erlon attaque le centre allié.
A 13h45, les Ecossais menés par le général Picton contre-attaquent, avec le soutien, à 14 heures, du comte d’Uxbridge, à la tête de deux brigades anglaises.
A 15 heures, Napoléon lance une attaque pour s’emparer de la ferme de la Haye.
L’Empereur donne ensuite l’ordre au maréchal Ney  de lancer une offensive, à 15h30, sur le centre droit allié anglais. Ney devient maître de la Haye. La bataille semble bien engagé du côté français.
Mais, à 16 heures, Napoléon, qui attend avec impatience le soutient du maréchal Grouchy, est surpris par l’intervention soudaine de l’armée prussienne menée par le maréchal Blücher. 
A 17 heures, le général Prussien Bullow passe à l’attaque vers Plancenoit. L’Empereur décide d’y envoyer la jeune garde pour soutenir l’armée du général Lobau.
A 18h30, Ney demande de l’infanterie à Napoléon pour écraser définitivement les forces anglaises de Wellington mais l’Empereur a épuisé quasiment toute ses réserves en hommes.
A 18h45 , le 1er Corps prussien mené par le général Ziethen arrive en renfort pour soutenir les Anglais.
A 19 heures, la terrible bataille de Hougoumont s’achève à la faveur des coalisés. 
A 20 heures, les troupes françaises, qui attendaient Grouchy assistent, stupéfaits, au recul de la Garde Impériale. Wellington et les Prussiens attaquent en masse. La débâcle s’étend sur toute l’armée française.
A 21 heures, l’armée de Napoléon est en déroute. Seuls deux carrés de la Garde protègent la fuite de l’Empereur. Wellington et Blücher se rejoignentà la ferme de la Belle-Alliance : ils ont gagné la bataille de Waterloo.

Comment ça marche

Cliquez ici pour en savoir plus sur le fonctionnement de Sandawe.

Abonnez-vous à notre newsletter

Twitter

Facebook